Bibliothéque d'Elsamarie

cession militaire ...La guerre des sages.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:50

sofio a écrit:a vous publics^^
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:51

debrinska a écrit:La gué-guerre des bubons

Prologue

Feu de camps des rouges ..la nuit de la saint Jean

Depuis le temps, les pipeaux et tambourins se sont tus…!
les filles ne dansent plus…pelotonnées dans les bras des hommes… la fumée des camps monte lentement dans la nuit bleutée de la Saint Jean !
Des myriades d’étoiles illuminent la voûte céleste… la nuit prête au rêve, à l’amour … elle devrait n’être que douceur, et pourtant les jeunes
de la Compagnie « Tisonardent » sont inquiets… demain c’est leur première bataille… de quoi cette journée sera-t-elle fait?…

vivant, blessé, mort peut être, seul Lucifer le sait et encore!
Chacun tourne et retourne cette idée dans la tête… et malgré la joliesse qu’ils ont dans les bras, le cœur n’y est pas. !
Les anciens boivent en silence, avares de mots, gardant leur salive pour graisser leur lame d’un crachat bien placé !

Adossé contre un vieux chêne, un géant roux, affûte sa lame….tout les sens aux aguets, il prend sans en avoir l’air la température de ses hommes !
Que de nouveaux! il faut reconnaître que la dernier campagne a décimé les rangs!Iil faut maintenant former et aguerrir les bleus …alors quoi de mieux que le récit d’un glorieux combat pour redonner du cœur au ventre de tous ces bandouliers !(1)


Il s’approche du feu….dans le reflet orangé des flammes qui le vêtent d’une cuirasse mouvante de cuivre chaud, pareil à Vulcain, il se dresse, se racle la gorge et commence !
_ « Il y a quelques années de cela, j’étais alors … un très jeune chef de compagnie… toutes les filles me tournaient.pas comme ce soir pour la sécurité. Mais parce que j’étais très beau…

Une femme éclate de rire…. _ « Toi, beau ? Allons le balafré….. Tu te gausses de nous… lorsque tu racontes cela……elle se dresse à son tour ! Sous ses haillons, on devine un corps souple de fille de la terre habituée à courir les chemins……

Elle défie d’un sourire, le colosse !
-« Ne le croyez pas les enfants ? Je connais l’histoire qu’il veut raconter… moi, aussi j’y étais, mais cet ahur(2) va tirer là couverture a lui, ne nous laissant que le rôle d’attrape nigaud ! Et pourtant sans nous … il n’aurait rien pu faire… Ce sont nous les femmes qui avons mené la danse ! Pas vrai, Elsa,,, pas vrai Douce,, sans nous ce bécart (3) ne serai arrivé a rien ! »

Deb flanque un coup de coude dans l’estomac de l’escochart (4) sans que celui –ci bouge un œil ! Il est solide comme un piller de taverne le bougre et il a l’habitude Fabrizio, d’être pris à parti par les filles ! Pour le moins il est heureux, son coups a réussi, changer les idées des hommes en cette soirée de veille !

Il n’est jamais bon de ressasser les peurs, et l’histoire de l’enlèvement de la reyne fauve mérite d’être contée avec tout l’art hérité des ancêtres celtes…..(ben quoi, ils sont tous ce soir les petits fils du Taliesen !)

Fabrizio, Douce, Elsa, Deb s’assoient devant le feu le dos à la barre rocheuse…et ensemble pour les jeunots. Ils vont ce soir narrer la véritable histoire du « Tisonardent » contre les « Genêts d’or » de Morphey de Valmonte!
Ils ferment les yeux, perdus dans les souvenirs, il leurs semble entendre retentir la voix de celui.ci…
-« Ne touchez pas un seul cheveu de Dame Sofio !, si vous osez, je vous étripe :…... »

« Il n’y a pas si longtemps….a eu lieu dans cette même plaine un combat épique entre les *Tisonardent*dont vous avez l’insigne honneur de faire parti et les Genêt d’or (pas de Planta….nononononpas la margarine, l’autre Plantagenêt) Non, le Genêt d’Or de Valmonte……or donc en ce temps, là…………………………………………………………



(1) Brigand
(2) Voleur
(3) Hérétique
(4) Écorcheur
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:52

Allons Fab, tu voit bien que ces petits ils n'attendent qu'une seule chose... qu'on leur raconte notre histoire, notre gueguerre à nous...

Tu veux qu'on commence à leur raconter.

Je commence pendant que tu nous sert à boire à tous...


Il faut vous dire que dans ce temps là nous étions tout les quatre tout jeunes et fringuant...

Spoiler:

Nous avions un point commun. Nous avions tous le même ennemi.

Nous avons longuement chercher comment le battre... Vous vous souvenez Deb, Douce et Fab le nombre de nuits qu'on a passer à discuter de ça ensemble.

Pour notre groupe la réflexion était qu'on n'avait que deux armées, et contre les deux armées des jaunes... nous ne faisions pas le poids. Nous avions eu vent du nombre de soldat dans ces armées, et si on partait contre eux, il fallait le faire tactiquement. Réfléchir, réfléchir et reréféchir.

Un soir, nous nous sommes réunis dans les forêts impressionnantes autour d'Orléans. Nous savions que là au milieu des forêts nul ne pourrait nous espionner.

Nous avons étudié les différentes destinations possibles - Tours - Bourges

Nous avions des difficultés à prendre une décision. Tout à coup, l'espion que nous avions envoyé pour surveiller Les jaunes arriva ... avec une excellente nouvelle pour nous

MORPHEY et SOFIO allaient se marier. Le mariage était prévu au château de Saint Aignan.


Cette information nous fit changer tout nos plans.

La décision fut prise que Deb et Douce prennent la direction de l'armée qui était sur un nœud, Fab et moi, nous partions avec l'armée qui était sur Orléans.

Tu te souviens Fab ? on leur a donné des pigeons pour que l'on puisse correspondre



avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:53

debrinska a écrit:HRP: , la joueuse de Deb a décidé de faire philosopher sa marionnette pour bien faire
comprendre les ressentis des personnages! C'est une situation de crise que vivent les bleus ...les plus âgés essaient de dédramatiser,
pour leur donner du coeur au ventre et en même temps leurs inculquer des manières de faire la guerre. Si cette partie là est facile, tout ce que les anciens
ne disent pas transparaît dans les pensées de Deb!



Autour du feu de camp... Deb philosophe ( c'est un plus joli prénom que celui de Thérèse.... comprenne qui pourra)

Nous avions des difficultés à prendre une décision. Tout à coup, l'espion que nous avions envoyé pour surveiller Les jaunes arriva ... avec une excellente nouvelle pour nous

MORPHEY et SOFIO allaient se marier. Le mariage était prévu au château de Saint Aignan.

Deb écoute la voix d’Elsa raconter aux jeunots l’histoire de l’enlèvement de Sofio … elle ferme les yeux adossée à un arbre… elle en puise sa force, son énergie. La même énergie qui l’animait il y a quelques années lorsqu’ils ont décidés de la route à suivre, du chemin à tracer!

Elle voit les bleus attentifs, à l’écoute tout ouïe… elle sourit intérieurement en les regardant. Elle laisse ses camardes poursuivre, son esprit à elle n’est plus la déjà---il a rejoint la route qu’elle suivait en compagnie de la douce Douce.il y a si peu de temps !
Deb se remémore cette journée ou avec une partie des hommes, ils ont quitté le gros de l' armé, pour aller se poster en embuscade....Ce n’était pas sa première bataille, loin de là… mais chaque affrontement est bien particulier… celui la encore plus puisqu’il s’agissait de ruser avec l’ennemi
!

Ah, Jouvenceaux vous apprendrez bien vite que tout n’est pas si simple….que le grain de sable peut faire déborder le torrent… que la poussière peut vous aveugler… que vos armes neuves fourbies, étincelantes, brillantes sous le soleil sont comme la lueur d’un phare pour l’ennemi !

Elle pense que certains d’entre eux lui en veulent encore de les avoir fait se rouler parterre alors qu’ils arrivaient pimpants, fiers de leur cuirasse neuve et les armes fourbies jusqu’au fourreau ! Tout droit sorti de l’école militaire… enfants sans quartier de noblesse venue dans les Compagnies pour essayer de gagner une fortune à moindre effort pour acheter au plus vite le fief de leur envie….voila ce que sont ces godelureaux …

Elle relève un peu les yeux et se perd dans la contemplation du feu !

Elle reprend sa rêverie : Estions nous come cela il y a peu de temps encore ? Combien seront encore la demain pour voir le soleil se coucher sur le champ de bataille….combien dormirons sur la terre a tout jamais, Combien de fois devrai-je encore me servir de ma Miséricorde pour achever les plus gravement atteints repense au premier camarade qu’elle a achevé la- bas aux portes de Saintes….

Que savent.ils se dit.elle de l’odeur du sang qui coule, de cette odeur si particulière se n’est pas encore l’odeur de la mort, mais c’est le parfum de la boucherie ! Avez-vous jeunots! déjà mené votre destrier, sur un champ de bataille pendant la charge ? Savez-vous jeunes sots, plonger et rouler sous les sabots des palefrois ennemis pour couper les sous ventrières des selles, ou planter votre pique dans les tripes des bêtes ! Le hennissement des chevaux à l'agonie!!!!! marcher sur le cadavre d'un camarade. parce que lui est mort et que si tu n'avances pas c'est toi qui y passes!

Oui que savez vous des cris des mourants demandant grâce ou de l’eau, des pleurs des blessés que l’on ampute… des étendards trainés dans la fange. des gibets dressés à la hâte pour pendre les traîtres… et puis avez-vous déjà, autrement qu’a l’exercice, entendu le son de tambours de marche….avez vous autrement que sur le champ d’exercice attendu des heures durant sous le soleil ou sous la pluie, engoncés pour les plus riches dans le harnois de leur père que les chefs veuillent bien donner l’ordre d’attaquer! savez vous ce que sait de presque avoir des douleurs atroces dans le bas ventre ,,parce que vous avez besoin de pisser et que vous ne pouvez pas descendre de votre satané canasson !
Connaissez vous les murmures des moines qui vous entendent en confession avant la bataille, il y en a des deux côté. Avez-vous vu l’archiprêtre se faire voir et tourner bride au dernier moment parce qu’il vous a vendu

Non la guerre n'est pas jolies! s'exclame-.t-elle à haute voix!

Consciente tout a coups d'avoir parler intelligiblement, elle ouvre à nouveau ses jades, les regard, se prend pour une jeune radoteuse, leurs sourit et dit d’une voix claire.
Et il y a la victoire,,, le plaisir de se compter, de se savoir ensemble , la joie de s’être bien battu… le pétillement d’allégresse dans le cœur lorsque l’on compte les étendards et qu’ils sont tous là… repondant à l’appel…A la douleur et la fatigue sucède l’euphorie de la victoire !
Même lorsqu’au fond de nous, le coeur pleure ceux qui sont partis à jamais !

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:53

PREMIER JOUR

Bon on continue si vous le voulez bien les jeunes

Vous avez encore un peu de temps (et un peu de patience) ?

Une fois Deb et Douce partie nous nous sommes retrouvé avec Fab (bé il n'y en avait qu'un je l'ai gardé normal non ?)

Nous, nous étions à Orléans... Nous avions décidé avec notre armée de partir vers Blois...

Une bien belle ville que nous souhaitions voir depuis longtemps et puis là bas nous étions bien visible.

Nos espions nous avez signalé que les deux armées jaunes ne pouvait pas bouger sur ce jour là. Ils n'avaient pas réuni tout les membres de leur armée, et ils avaient un jour de retard par rapport à nous.

Le voyage fut très tranquille et nous sommes arrivés sans problèmes devant les murailles de Blois

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:54

fabrizio05 a écrit:Il est assis face au feu, mains sur les genoux; Fabrizio porte son regard dessus, laissant ses pensées, ses souvenirs se confondre avec le feu.

De temps en temps un jet de salive en vient heurté les buches qui se consumment, il a écouter Elsa.
Le ramener en arrière, le replonger dans de vieux souvenirs.

Parfois un sourire s'éclaire sur son visage qui désire garder impassible.
L'enlèvement de Sofio et de son "incarcération", la privant ainsi de deux mets.
Mais il n'en dira pas plus.

Oh oui que ce fut dur à prévoir leur trajet, leur tactique, laissant parfois des séquelles...maux de teste.
Ils devaient tous prévoir, se mettre dans la peau de l'autre.

Prévoir le pire...car quand le meilleur arrive tu n'es point déçu.

Il est là assis parmis les autres, parmis la bleusaille.
Se remémorant ces instants, ses bruits, ses fureurs.
La peur avant et pendant les batailles;De cette boule qui nait et ne disparait pas de l'estomac.

Il ne suffit pas d'avoir peur et de tourner le dos à çà.
Non il faut y faire face, c'est ça le plus dur.

Alors qu'importe les plans de batailles les plus élaborés, le nombre de soldats,leurs forces.
Si la peur est là...Tout est fichu.

Et si la musique des braves se mêle à la bataille, alors qu'elle soit forte plus forte que la peur.


http://youtu.be/Tn_95hdy6Nw Qu'elle résonne et prend aux tripes.

Souvenir du Premier jour....

Nous étions prêts...Nous avions la peur...Mais nous avions la gniac.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:55

Doucebrise a écrit: Smile Smile Smile

Assise devant le feu, Douce laisse son esprit vagabonder dans les souvenirs..... bons ou mauvais!!Bof, les mauvais, on arrive vite à les oublier et on se raccroche sur les bons....
Tout en buvant sa tisane, elle revient au présent et écoute Deb.... Elsa.....Fab..Sourit en se souvenant de la joie et surtout l'envie de se distinguer... et gagner contre notre ennemi !!!
Mais bon, le résultat n'était pas acquis au départ, il fallait trouver une tactique assez sournoise pour arriver à les battre..
Comme dit si bien Elsa: Réfléchir et toujours réfléchir, étudier plusieurs solutions et surtout choisir la meilleure!!!
Elle écoute Deb et Elsa qui commence à raconter.... euh vi! Faut le dire! notre exploit!!!
Comme d'hab, elle ne dit rien, toujours silencieuse et écoute.....Mais là, il faut aussi rajouter une chose importante : Les pigeons!Sans eux , on ne pouvait rien faire de valable, on serait à l'aveuglette et ça, c'est pas la meilleure solution.


Oui heureusement que nous avions plusieurs pigeons et bien dressés, toujours prêt à faire des allers et retours entre nous tous.
Le premier jour, nous avons envoyé le pigeon vers Elsa et Fab.
Nous sommes dans la campagne, toujours invisible.
Venons de passer la ville de Gien et nous allons vers Sancerre.
Tout va bien!.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:55

debrinska a écrit:La nuit entre Gien et Sancerre!

Dans les soirées encore frisquettes, ils avancent sous le couvert de la nuit dans les creux et les bosses de pays doucement vallonné parsemé de vignes!

La Loire qui dort dans le fond des vals....en attendant qu'elle se gonfle d'une eau d'orage torrentielle et se fasse dévastatrice, tueuse, semeuse de mort....
Accroupies derrière les buissons, protégées des regards, Douce et Deb observes les chemins herbeux qui serpentent à travers la campagne.

Elles et leurs hommes ont dépassés Gien depuis des heures, laissant derrière eux l'imposant château! Ils ont marchés courbés sous la bise aigrelette, qui les fait frissonner malgré les capes de laine.

Et maintenant l'attente...scruter la nuit pour apercevoir les feux de camps signalant des soldats en campagne ou des torches mouvantes attestant des cavaliers estafettes porteurs de messages... bref, les deux sont à éviter à tout prix si l'on veut réussir!

Frisson qui court le long du dos.lorsqu'une clarté se déplace au loin là-bas... elle se faufile par instant à travers les arbres… joue à cache-cache avec les nerfs de la troupe tendue à l’extrême qui suit des yeux le cheminement de la lueur… Sommes-nous repérés ? Question sans réponse…

Se faire plus petits encore.invisibles, demander aux hommes de faire corps avec la terre….
Un chant revient en sa mémoire…lui rappeler les souvenirs de ceux qui sont morts pour les mêmes idéaux….un chant qu’elle a fredonné toute jeunette en leur compagnie !

Dans les nuages du ciel
Déchirés de mes ongles.
Gris des ombres éclairées...
Balancé de coups de poings rageurs
De l’envie d’écrire ton nom !
De mes mains et de mes dents.
J’ai tracé dans les nues…
Les couleurs de ces lettres:
LIBERTAD !


Du coude, elle pousse la douce Douce.lui fait signe que les porteurs de torche s’éloignent plus au nord… ce n’est peut-être pas pour eux…
Deb murmure à l’oreille de sa sœur d’arme…. : Fait passer…on continue….

Comme un seul homme, la troupe reprend sa progression furtive…soudain… ils se trouvent presqu’à découverts…
La Loire est là qui clapote doucement…..Par les bourses de Lucifer…pense-t-elle, faut traverser !
Chercher un gué…pas question.le temps presse…. sont déjà pas en avance !


En plus ils trimballent des pigeons… ces satanés volatiles…. mieux fait de se les bouffer aux petits pois.les bestioles…passent leur temps à roucouler et manquent de les faire repérérer….parlez moi d’un bon faucon, d’un gerfaut ! Oui ça c’est sont des oiseaux, ils chassent pour toi, eux et en plus bien dresser peuvent aussi porter des messages!!!!!!!! Pas besoin de se coltiner encore des sacs de graines pour comme pour les casse- croûte à jabots !
Deb arrête ses réflexions sur les porte.plumes volants.pour revenir à son problème premier ….
La seule solution traverser à la nage…
.
Dites-moi…. Mes beaux coquins…. que vous savez nager ?... regard des hommes entre eux.
Oui-da… répond * Fendlesbourses*… oui .da, qu’on sait, mais par Dieu Mon Doux Seigneur, tu vas pas nous faire entrer dans cette river(1) de nuit… y a des bêtes la dedans…moi je veux voir ou je mets mes arpions !

Elle le regarde le toise du haut de sa petite taille… et comme une jeune louve se dresse contre lui…
Il est le sergent de la troupe, une espèce de rufian de grande taille, géant, un Viel hêtre sec et noueux….sac d’os et de nerf !
Deb doit asseoir son autorité de suite si elle veut que le plan fonctionne. Plan de folie, plan de dernier recours, si il réussit la gloire.pour tous. S’il rate, c’est l'épée pour le meilleur des cas, la corde pour l'autre!

Alors, elle dit d’une voix glaciale….Maintenant, l’homme tu vas faire ce que je te dis…ou tu vas pas tarder de goûter à ma lame….et si je dis qu’on traverse.on traverse dussais.je te botter le cul pour que tu te jettes à l’eau !

Le soldat regimbe, la soulève comme un fétu de paille…mais d’un geste habile, elle a sorti une dague de sa ceinture et tranche la cordelette qui retient les braies du brigand…
.
Eclat de surprise dans les yeux de celui qui sent ses chausses descendre le longs de ses guiboles et se retrouve fesses à l’air….
Elle gigote un peu. Se retrouve à terre. Le géant l’a lâché d’un coup !
Elle entend les rires des autres…s’imagine le spectacle qu’ils doivent donner….
Coup au cœur envoyant Douce l’épée à la main face au sergent !

Minute ou tout se décide. vont.ils accepter d’être conduit par des jeunes, filles de surcroit ?

Elle voit une grande ombre se pencher sur elle, des jambes poilues au possible s’approcher encore plus près… son amie lève sa garde…mais * Fendlesbourses*… tend la main à Deb et en riant lui dit :

Bien joué, la Belette, allez on va se baigner….et de se tourner vers les autres qui rient encore comme des bossus à la vue des fesses et même plus de leur chef de section……
Bande de feignasses, à poil tous… on empaquète, les armes dans les capes, on traverse !

Grand silence, les soldats regardent derrière leur ami…… Le vieux se retourne et reste à son tour bouche bée .. Deb s’est déshabillée, Douce lui enroule une longue corde autour des reins….
Elle marche vers le fleuve… en devisant avec son alter ego… tu vois de l’autre côté…il y a ce grand arbre, je vais y aller et attacher cette corde ….et puis je reviendrai pour l’assurer de ce côté….
Douce acquiesce …. Ensuite les hommes traversent par petit groupe….. Ceux qui sont à l’eau sont protégés par les autres…..et toi tu passe avec le groupe qui portera les stupides volatiles qu’Elsa a jugé bon de nous filer !

Elle s’adresse encore au chef : Allez Maraud, prend deux hommes avec nous pour monter la garde de l’autre côté et on y va….ce tantôt nous serons à Sancerre… et que par les trois poils de b…..de Satan, il ait encore du vin dans les tavernes… sans cela.je vous lâche dans les rues ……………………..


(1) ancien orthographe du mot rivière dict. historique de la langue française * Le Robert*





avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:56

Bon, je voit que vous avez envie de connaitre la suite de notre histoire. Vous en mourrez d'envie.

Pour nos deux armées, sur le second jours, nous avons fait tranquillou.

Fab et moi, nous nous sommes donner une journée de repos, ainsi qu'aux valeureux soldats qui nous accompagnez. Nous étions arrivé du matin sur Blois. Et nous avons jugé qu'un peu de temps en plus sur cette belle ville ne nous ferait pas de mal.

Tu te souviens Fab, comme elles étaient sympas les rues tortueuses de Blois ?

Pendant ce temps là, logiquement Deb et Douce continuer tranquillement leur chemin...

Pourquoi, on est resté une journée de plus sur Blois... Oui, bon d'accord, vous avez raison, on n'était pas là bas en touriste.

Imaginez les armées en face... Elles ont été bloquées le premier jour (elles n'étaient pas prête à bouger). Sur le second jour, elles nous voient à Blois, bien visible... La réaction la plus sensée est de partir défendre Tours vous ne croyez pas vous. N'oublions pas que la seconde armée, elle est invisible. Elle ne passe que sur des noeuds pour le moment, et ils bougent de nuit, et sans armes par mesure de précaution et donc ils ne peuvent pas savoir quelle route elle prend, si elle nous rejoint ou si elle part seule sur les routes, et vers ou.

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:57

fabrizio05 a écrit:Oui il se souvient...
Il se souvient du temps, des chemins, de la poussière parfois...

Oui il se souvient...

Blois et ses faubourgs.


La colonne d'hommes se profilent dans la campagne.Ils peuvent entendre le tocsin des églises, appelés au danger, à l'aide.
Mais l'aide ne viendra pas, une poignée d'hommes bien armées et entrainés tiennent la porte Sud de la ville.

La cavalerie marche devant précédent de peu les archers, des Longbows , deux flèches à la main.Prêtes à être encochés.

Derrière des Lieutenant à cheval font la navette d'avant en arrière.Regardant qui traine, houspillant les sergent si rien n'est corrigés.Mais il n'a rien à en redire.

La piétaille suit de près, longue colonne, bien armée, déterminé.Elle suit depuis longtemps sans rien dire, sans maudire.Avalant poussière,elle avance régulière comme un filet d'eau qui parcoure le lit d'une rivière assèchée.
Ils ne manquent de rien, gourdes remplies de vin coupé avec de l'eau fraiche à leurs ceinture.Du pain noir et du lard emmitouflés dans des chiffons afin de garder toute leur fraicheur même relative en ses jours de beaux temps.


La cavalerie puissante entre dans la ville ne s'arrêtant point , menant leurs galops jusqu'au centre de la ville.
Stoppant nette sur la place principale , au pied de la Mairie.

Le reste de la longue colonne continue sa route, se séparant en deux, la moitié prenant l'Est l'autre l'Ouest.
Les ordres sont de faire ainsi et de contourné la ville afin de se positionner devant la ville.

Sombre menace mais si muette.

La soldatesque cavalière mené par Elsa et Fabrizio regarde cette ville si appétissante mais livrée à elle-même.
La petite garnison ainsi que sa peau lisse est tenu en respect par des lances.

Tandis que d'autres se servent en ville, chez les particuliers, les bourgeois dans les auberges.Raflant le tout.
Ils peuvent tous, ils sont la force et eux rien, des proies, des miséreux qui ne doivent leur vies sauves qu'au bon vouloir des deux chefs.

Oui il se souvient...
De la peur des gens, des odeurs qui s'en dégage d'eux, des tripes qui se lâchent.

Oui il se souvient...
Des pleurs et des plaintes de Blois mais qu'en retour des regards mauvais, chargés de menaces leurs répondre en retour.
Sans un mot de la part de soldat sans estrannières ou gonfanons.





avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:58

debrinska a écrit:Deuxième jour ou la tentation selon la mine…..

(Toutes les injures et les jurons que LjDeb va employer dans ce post, sont tirés du site de http://beaujarret.fiftiz.fr/blog/173,injures-et-jurons-du-moyen-age.html et étaient usités au Moyen âge.. alors foin de procès d’intention merci ! les gens de l’époque n’étaient pas des chochottes et on appelait un chat un chat !)

Deb les a fait marcher une bonne partie de la nuit, mais au bout d’un moment les habits humides frottant sur la peau provoque le loup !

La bande d’aigrefins cherchent un endroit pour s’abriter quelque peu de la bise froide de cette fin de nuit d’avril…Une habitation en vue… ils approchent avec précaution, cachés par la violine des ténèbres et l’ombre des arbres, prêts a occire le premier habitant qui se mettra en travers de leur chemin….ils se camouflent dans les profonds buissons de taillis qui délimitent les prés alentours .
Un des détachés revient, il s’agit d’une masure abandonnée, à moitié en ruine… mais pour les coups Douce et elles respirent mieux pas envie de déjà verser le sang !
Mais, par le *(1)cul de Dieu* ce n’est point chose facile de traverser la Loire et de se retrouver grelottants… serrés les uns contre les autres dans une grange, comme des *(2) Abriconeor * dans un cul de basse fosse, a essayer de se réchauffer…moult fois Deb ou Douce ont du sortir leur dague pour se prémunir contre des mains envahissantes…finalement les soldats sombrent dans un sommeil bien mériter….elle laisse « Fendlesbourses » choisir deux hommes pour monter la garde et somnole aussi un peu ! Elle teste ainsi la loyauté de sergent. Faire semblant d’accorder sa confiance, sans cesser de surveiller. Voila quelque chose qu’elle a appris des chefs de libertad et autres !

Enfin le soleil pointe à l’horizon… elle en profite pour faire lever les hommes à grand renfort de coups de pieds……… dans les bottes de foin et de jurons ! « debout bande de feignasses, debout Accidos, Aillevin, Ampas…….sortez vos sacs à vin de cette paille… on va en ville ! Je vous ai promis des filles, des tavernes et du vin… allez par petit groupe dispersez vous dans la ville….ce soir…rendez- vous ici, à la lune montante !

Pauvre folle, Deb tu es malade, tu as pris un coup sur la tête… faire confiance à ces (6)bogres….
Tout le jour, elle a ruminé la défection des hommes… elle est certaine que la nuit venu, elle va devoir faire le tour de bordels de la ville pour les retrouver ivres morts dans le lit des filles !

Elle joue aux osselets avec Douce, fourbit sa lame, va poser quelques collets dans l’espoir de prendre un bossu pour améliorer la soupe du soir tout cela pour tromper l’attente !

Les heures passent lentes au fil du courant de la Loire ! Personne…Sur d’avoir échoué, d’avoir perdu les guerriers, elle se lance à leur poursuite, dirige ses pas vers l’entrée de la ville lorsqu’elle distingue des ombres qui se bougent avec précaution là-bas à l’orée de la forêt !
N’en croit pas ses yeux…Douce.. Douce..Ils sont la ! Ils sont revenus ! Elle est certaine que ce sont eux…Elle se retient de rire en les voyant tous. Aimerai les embrasser… se contente de leur flanquer une bourrade dans les côtes en essayant de pas trop pincer le nez à sentir leur souffle dangereusement aviné !

Oui. Da mes jolis brigands, (7)*Cavestes de cafres*. Vous v’là beaux. z’êtes complètement saouls.. Mais z’êtes là—c’est bien le moins… allez on mange une morce et on met les bouts !

Les deux femmes après leurs avoir laissé le temps de se restaurer. Prennent la tête du groupe. Suivi par la troupe…..un peu titubante il faut bien le dire !
Les conversations vont bon train. Les hommes rapportent que la route est libre sans danger à ce qu’ils ont entendus à l’auberge ! Pas la moindre armée à l’horizon…..
Ils marchent depuis deux ou trois heures lorsque la jeune femme surprend une conversation…un (Cool chopolote barbu, poilu, aussi noir que son homonyme animal raconte a son camarade de marche qu’une gueuse lui a signalé …une mine d’or dans le pays !

Frémissement sur la nuque de Deb… c’est la justement ou ils se rendent… elle avait espéré que les hommes ne flaireraient pas la piste… mais ils sont comme des vieux renards… rusés, sentant le gain facile partout !

(9)Co.il.e de Loraine ! Va falloir les tenir… on peut pas les laisser filer faire la peau aux gardes de la mine, surtout qu’ils vont devoir patienter sur ce nœuds …..
Les lieux défilent sous les bottes usées. Deb ordonne à *Fendlesbourses* de surveiller plus particulièrement, *jean les petitesmains*, il les a trop petites pour travailler, le (10) croque-lardon !

Elle pense à ce qu’elle va devoir accomplir … s’il bouge de trop !
Enfin, lorsque l’aube commence à pointer le bout de son nez, ils arrivent en vue de la mine d’or… elle est désignée sur la carte par un numéro seulement…..mais bien gardée par quelques hommes aguerris !

Deb ordonne à ses gens de monter rapidement le camp….à bonne distance, dans une petite clairière, cachée dans la forêt touffue !
Ils construisent en silence quelques huttes de bûcherons pour s’abriter.

Journée de repos pour certains, mais pas pour elle. Elle passe son temps à observer le comportement de Jean….elle le voit tout à coup se glisser dans les ronciers--- doucement comme une chatte sauvage, elle le suit et lorsqu’elle n’a plus de doutes sur les agissements du (11)Musardeau du diable, elle accélère le pas…et saute par-dessus les buissons et coupe la route de l’homme !

Alors mon beau ? Où tu vas comme cela ?.... tu veux te faire une mine ? Comme cela tout seul !
Elle se rend compte de son erreur. Elle est seule et lui pas mal costaud !
Il s’avance sans un mot…. prêt à lui sauter dessus… elle recule un peu… porte la main à sa ceinture pour en tirer sa dague….

Quand une grande ombre paraît à ses côtés…..et une grosse voix dit :
Allez le Jean … fais pas le faraud… laisse … reviens avec nous et on oublie tout cela…la petiote va aussi oublier… par vrai la belette que tu te souviendras pas du coup de folie que le jean a voulu faire ?

Elle respire un bon coup, et rétorque :
Tu as raison, Fendlesbourses, si il revient avec nous et que tu me dis de lui faire confiance… je vais oublier qu’il a failli faire échouer notre plan….mais il va devoir se tenir à carreau !

Pour montrer sa bonne foi, elle leurs tourne le dos et reprenant le chemin du camp… leurs laissant la possibilité de lui mettre une dague entre les omoplates si ils s’en sentent l’envie !
Mais ils sont trois à arriver ensemble au camp comme de vieux copains !

(1)Cul de dieu = c….de satan
(2)Abriconeor : Filou, fripon
(3) Accidos : Paresseux
(4)Aillevin : enfant trouvé, bâtard
(5) Ampas : Valet. Lèche botte
(6) Bogre/bougre : Sodomite
(7)Cavestes de cafres= coquin de lépreux
(Cool Chopolote : Cloporte
(9) Couille de Lorraine : Pourquoi de Lorraine ?
(10) croque-lardon=pique assiette
(11)Musardeau du diable : Niais du diable

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:59

on passe au troisième jour maintenant.

Deb et douce continuent leur route au milieu des champs tranquillement ... Ils partent pour arriver en vue de Saint Aignan, Elles vont s'arrêter en vue des tour de Saint Aignan

Fab et moi, nous faussons compagnie à ceux qui nous attendaient vers Tours, nous partons donc vers les champs nous aussi, et nous passons invisibles ... la joie... Nous aussi nous prenons la route de Saint Aignan, et nous allons nous arreter nous aussi en vue des tours de Saint Aignan. Nos deux armées vont encerclés Saint Aignan ...

Nos armées se déplacent de nuit... et sans faire de bruit pour ne pas attirer les regards de nos ennemis...

Nos ennemis ne peuvent pas savoir que nous allons bouger ni dans quel sens. Ils ont un désavantage par rapport à nous, ils ont toujours un jour de retard...

Logiquement donc la premiére armée des jaunes reste à tours en protection de la ville et l'autre armée continue sa route pour aller défendre tours.

C'était l'intérêt que nous avions à passer deux jours sur Blois. Nous avons donné l'impression que nous allions partir sur Tours... et nous partons en fin de compte vers Saint Aignan. Nous avons l'intention de nous inviter à la fête du mariage de Morphey.

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 13:59

Le jour suivant nous avons continué à avancer...

Deb et Douce se sont placés juste aprés Saint Aignan, nous avec Fab, nous nous sommes devant Saint Aignan.

Là tout c'est bousculé...

D'abord pour Deb et Douce, en effet les jaunes ont réalisés que nous n'allions pas attaque comme nous leur avions fait croire Tours, mais nous allions vers Saint Aignan. La seconde armée revient donc vite vers Saint Aignan, et trouve sur sa route les pauvres Deb et Douce... Selon le rapport des forces, elles ont gagné la bataille... et pour nous c'est une grosse victoire.

Pour nous par contre, nous sommes entrés dans le château... et deviner ce que nous avons trouver ?

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 14:00

Doucebrise a écrit: Smile Smile Smile

Toujours assise autour du feu de camp, Douce pense à cette bataille mémorable.... regarde les quelques compagnons qui étaient de la partie. En fait plus beaucoup d'ailleurs!
Elle sourit en pensant au sergent de notre groupe, elle a failli le couper en morceaux à la suite de son refus d'exécuter les ordres de Deb. Heureusement, il a vite cédé devant l'autorité de Deb... et devant ma lame prête à lui en faire goûter!!!!
Se retrouver devant un obstacle assez important:La rivière, la superbe Loire mais assez large justement à cet endroit et pas de gué à l'horizon...
Pas d'autre solution, traverser à la nage avec toutes nos vêtements empaquetés et surtout ne pas oublier nos bruyants volatiles! Impossible de leur fermer le bec!!Et pourtant nous avions besoin d'eux pour envoyer les messages à Elsa et Fab.

Arrivés de l'autre côté et quelques kilomètres plus tard, elle lâche un pigeon avec un message pour informer à Elsa notre position du 3ième jour: Toujours dans la campagne....

Un repos bien mérité et un repas nourrissant pour notre équipe, nous repartons vers l'autre position demandée par Elsa: Position 4ième jour: Toujours dans la campagne et un autre envoi de volatile pour notre dernière position.

Mais là, on ne va pas se reposer! Une des armées des Jaunes nous tombe dessus.....

Regarde Elsa et Deb qui continuent à raconter notre bataille à tous ces jeunes....
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 14:01

debrinska a écrit:L’attente de Saint -Aignan

Les lieux dans les jambes commencent à peser !
Heureusement..Ils vont avoir un peu de temps pour se reposer… doivent attendre les autres, le signal que va apporter un de ces satanés volatiles qu'ils trimbalent avec eux !
Ils sont marché toute la nuit… faut dire que les noces sont pour bientôt et que l’invitation est arrivée très tard ! A croire que les Genêt d’or ne les voulaient pas…

A force d’être courber dans les vignes pour se faire invisibles, ils ont les reins brisés comme par le travail des mines…ou des champs… cette pensée suffit a leurs redonner courage et orgueil ! Ils sont là parce qu’ils ont décidé de ne plus jamais courber la tête devant un nobliau… Ils doivent vaincre ou mourir !
Plus jamais ils ne se laisseront traité moins que des animaux de labour.ils en ont fait serment. S’ils doivent se balancer au bout d’une corde se sera pour que leurs gosses aient du pain…
Ruffians, bandits oui mais pour crier à l’injustice, pour jurer contre la dîme et la gabelle…pour marcher la tête haute, plus comme des chiens …


Adossées épaule contre épaule en attendant l’arrivée du petit pois volant Deb et Douce devisent en regardant les hautes fortifications de Saint Aignan. Elles supputent de leur chance de réussite…
Tu crois que les murailles sont aussi épaisses qu’elles n’y paraissent…. Tu pense qu’avec des grappins, on ne pourra pas escalader la muraille…
tant de questions qu’elles se posent pour passer le temps… tandis que plus loin les hommes jouent aux dés et aux osselets !

Pour sa part, Deb décide de s’approcher un peu de la ville, histoire de voir, de tâter l’ambiance…elle couvre donc sa tête d’un capuchon de chanvre grossier, noirci avec le charbon de leur feu, sur ses épaules, elle charge des fagots de branchages …à sa ceinture pendent quelques herbes sauvages et les peaux des bossus dont ils ont fait leur déjeuner…
La voila prête… elle s’engage sur le chemin du village lorsqu’elle remarque qu’on la suit, *Fendlesbourses* marche à grands pas derrière elle !
Regard interrogatif! Du menton, il lui désigne Douce ! La douce Douce, qui préfère rester seule avec les autres coupe-jarrets et lui donner un garde du corps….Deb lui adresse un signe de la main…. Merci souffle.t.elle en son cœur !
Ils avancent dans la campagne…gravissent la dernière colline, de la ils admirent l’église de saint –Aignan…lorsque le sergent la pousse du coude… et lui fait signe de se taire…

La.bas… un éclair jaune, puis un autre…un vrai bouquet de genêts d’or…discrètement, furtivement ils s’enfoncent sous les taillis…
Coups de chance ils ne les ont pas vus. À leur tour, abandonnant le bois et ce qui les entrave, Fendlesbourses et Deb s’enfoncent au pas de course dans la forêt…avertir les autres avant qu’il soit trop tard…tendre une embuscade.
Deb s’en veut de n’avoir pas senti qu’ils seraient là si vite !
Arrivés à mi-chemin, elle ordonne au Sergent de regagner le camp, d’avertir Douce et de former la bataille !
Quant à elle, elle va rester ici, pour essayer de dénombrer les ennemis, de voir leur manœuvre. Tapie dans les hautes herbes, elle les regarde avancer…. Bientôt, elle entend les ordres que lance le Lieutenant de la troupe adverse !
Forte de ses informations, elle rampe dans les buissons…sous les mûriers … jure tout bas lorsque les ronces la déchire.mais il lui faut absolument rejoindre les autres.leur dire que l’ennemi cherche à prendre Saint Aignan !


La bataille :

Le soleil est déjà très haut dans le ciel lorsque les deux armées se trouvent face à face…
Superbe tableau…
(On dirait un Gauguin ou un Matisse du fauvisme avant l’heure) Imaginez.le ciel si bleu, l’herbe tendre et verte et deux armées, une en jaune et l’autre en rouge….des genêts et des coquelicots !

L’attention de *Fendlesbourses* a empêché, l’attaque surprise qu’espérai le Capitaine Morphey, chef des jaunes. Malheureusement pour lui, son second péchant par orgueil , s’est fait repéré et maintenant les deux armées en ordre de batailles se font face !


Défi d’usage… ordre de se rendre venant des jaunes…A son tour deb riposte pour les rouges !

Les estafettes repartent dans le camp…et soudain ….les tambours d’en face se mettent en branle et cadencent le pas… d’abord. pan....pan…. ,pan,pan…..et puis ils accélèrent la mesure, démultiplie le rythme… Douce et Deb se tiennent devant leurs hommes…l’épée tirée… bien haute dans le bleu du ciel… trait d’acier dans la chaleur du soleil… éclair de liberté !
Doucement Deb entame son hymne de guerre, sa voix prend de l’assurance… elle répond aux tambours ennemis !

Le mot fait écho !
Surmontant les peurs ;
Des femmes, des hommes
Se sont levés
Ivraie, des sillons bien rangés !
Héritiers de la plèbe,
La terre est à vous !
Qui de votre cri l’ensemencez !
LIBERTAD !

Son chant est repris par toute la troupe qui fait sienne ce mot : LIBERTAD !

C’est pour cela qu’ils se battent pour la Liberté. Alors leur sang bout dans les veines… deb se rend compte de la formidable poussée de l’armée derrière elle…

Pas encore, mes beaux, pas encore.laissons les approcher oui, là.
Elle est certaine que le mur humain qu’elle a dressé teindra coûte que coûte
Oui mes agneaux venez, allons les jaunets arrivés !
MAINTENANT ! ARCHERS ……LÀCHEZ VOS TRAITS !

L’ordre a fusé… relayé par Douce et par Fendlesbourses…les hommes cachés dans les fourrés armés d’arc… tirent leurs flèches sur les Genêts d’or semant la terreur et le désarroi dans les lignes ennemies!
Profitant du désordre qui règne parmi dans les lignes adverses Douce, Fendlesbourses et Deb chargent à la tête de leur piétaille !
La bataille fait rage, les hommes et leurs chefs se soutiennent se prêtent assistance…lorsqu’un groupe est encerclé par les nobliaux d’en face.un des deux autres se porte immédiatement à son secours…


Les épées rougeoient du sang des adversaires…odeur écœurante de la mort qui rôde… déjà les blessures s’infectent.les mouches commencent à virvoleter de cadavres en cadavres…les corbeaux tournent haut dans le ciel…comme des charognards…on entend des cris, des pleurs, des imprécations, des appels au secours….et puis le son d’une trompe….un homme s’avvance muni d’un étendard blanc…Cette partie de l’armée des Genêts d’Or demande une trève.ils reconnaissent leur défaite !
Le lieutenant s’avance en vaincu, il tend son épée aux deux femmes…et demande de pouvoir se retirer avec ses étendards et ses blessés !


Regard de Deb à Douce, celle.ci s’avance et dit :
Messire, vous vous êtes bien battu ! Prenez vos drapeaux ….Nous allons vous prêtez assistance pour soigner vos blessés !
Ce à quoi Deb ajoute : Messire, mon amie est bonne ! Sa parole ne sera pas remise en cause, cependant veuillez vous considérez vous et vos hommes comme prisonniers :
Je vous demande votre parole de ne rien tenter contre nous à partir de maintenant !
L’homme engage sa parole de chevalier… Deb demande à Fendlesbourses de conduire le détachement qui surveillera les prisonniers. Puis, s’en va dans la clairière ou sont soignés les blessés.
Chemin faisant, elle voir Douce au prise avec son poulailler ambulant… ne peut se retenir d’éclater de rire…
rire au nez de la mort ! rire pour cette victoire !




avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 14:06

bon Dame professeur on vient de finaliser notre copie

j'espère que nous ne nous sommes pas trompé dans le chiffrage...

PREMIERE PARTIE - NOTRE ITINERAIRE


Les Rouges s'étaient réunis dans la forêt avoisinante, ils s'étaient rapidement rendu compte que la salle dans laquelle ils travaillaient était pleine de courant d'air.

Spoiler:

Bon nous allons maintenant travailler sur notre plan d'attaque.

En premier je tiens à vous féliciter. Nous avons brillamment enlevé le comté de l'Orléannais. En ayant mis nos amis à la tête de ce comté, cela nous permet d'avoir l'agrément du comté, ce qui à mes yeux et très important.

Il ne nous faut pas oublier que nous sommes les méchants, pas beau et surtout je pense pas très malins. Nous avons tout pour plaire quoi.

D'abord, nous allons nous répartir les deux armées

Deb et Douce, je vous donne la A 2 à diriger

Fab et moi nous prendrons la A1

Voici notre plan d'action et on discute autour si vous le voulez bien

- jour 1

L'armée A1 va sur Blois
L'armée A2 part en invisible sur le noeud 392

Nos adversaires ne peuvent pas bouger il faut qu'ils changent de mode

- jour 2

L'armée A1 reste à Blois (il faut bien deux jours pour visiter la ville)
L'armée A2 continue en invisible sur le noeud 104

Nos adversaires nous voient sur Blois donc se dirigent vers tours pour défendre

B1 donc à Tours et B2 sur le noeud sur le noeud 144

- jour 3

L'armée A1 prend la clef des champs et part sur le noeud 380

L'armée A2 va vers le noeud 110

B1 reste à Tours pour défendre

B2 va sur le noeud 146

B1 ET B2 ne peuvent pas être au courant de notre changement d'itinéraire

JOUR 4

A1 arrive à Saint aignan

A2 va vers le noeud 142

B1 continue à garder Tours (on ne sait jamais)

B2 par contre veut revenir sur Saint Aignan, et par sur le noeud 142 malheur

JOUR 4

A1 prend Saint Aignan et trouve Dame Sofio dans les caves

B1 arrive à Loches

JOUR 5

A1 contre B1 pour la libération de Dame Sofio

Spoiler:

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 14:10

DEUXIEME PARTIE - LES CHIFFRAGES DES FORCES EN PRESENCE



BONUS PACK

le groupe A1

261 point de force au départ + 4 personnes pactés non comprise dans ce chiffrage)

261 + (4*8*20%) = 267.40

les autres groupes

A 1, 5 lances pleines force sans pack 261 PF 4 hommes sont packes
A 2, 6 lances pleines force totale 288 PF avec packs
B 1, 5 lances pleines force totale 278 PF avec packs
B 2, 7 lances pleines force totale 296 PF avec packs


BONUS COMTAL

A1 ET A2 sont sur le duché d'Orléans ---> 3 étoiles
B1 est sur le duché de Touraine ---> 4.5 étoiles (arrondis à 4 il me semble)
B2 est sur le duché de Berry ---> 2.5 étoiles (arrondis à 2 il me semble)

A1 = 267.40*1.4 = 374.36
A2 = 288 * 1.4 = 403.20
B1 = 278 * 1.7 = 472.60
B2 = 296 * 1.2 = 355.20

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 14:11

TROISIEME PARTIE - COMBAT A2 CONTRE B2


A2 a une force de combat de 403.20 et 6 lances
B2 a une force de combat de 355.20 et 7 lances

En cas de combat A2 est considéré comme défensif (le bonus défensif va à celui qui a le moins de soldat)

ce qui nous donne comme force en présence sur le noeud

A2 ---> 604.80
B2 ---> 355.20

le rapport B2/A2 donne 0.58 soit 1:2

je tire les dés et je sort le numéro 1

Le défenseur donne un nombre de coups égal au nombre de personnes qu'il y a dans son armée, multiplié par 60 %, arrondi au dessus. L'attaquant lui inflige simultanément un nombre de coups égal à 25% de ce nombre, plafonné à 60 % de son propre nombre de soldats.

va falloir traduire ça

Si je ne me trompe pas, A2 a 48 soldats (8*6) et B2 a 56 soldats (8*7).

Donc si je continue

A2 va donner 29 coups (48 * 60 % arrondis au dessus)
B2 va donner 8 coups (29 * 25 % arrondis au dessus)

ce qui veut dire que dans un cas comme ça si je pousse le bouchon encore plus loin

A2 se retrouve à la fin de la bataille avec 40 soldats en ordre de se battre
B2 se retrouve avec 27 soldats

Une armée qui, en un tour (on ne parle pas de round ici, mais de tour de jeu) perd 50% de son effectif (que ce soit du fait des combats ou du fait des désertions) subit une désorganisation

pour moi B2 est donc désorganisé sur ce coup là

Une armée désorganisée subit des malus. Elle ne peut également pas se déplacer. Sa jauge de PE devient nulle. Elle n’a pas à dépenser de PE pour son entretien. Elle ne peut plus recruter

donc si on va jusqu'au bout du cheminement (mais je ne sait pas si je suis bonne) A2 a gagné.

BRAV0 A DEB ET DOUCE SUR CE COUP LA
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  elsamarie le Jeu 28 Avr - 14:12

QUATRIEME PARTIE - A1 CONTRE B1


A1 a une force de combat de 374.36 et 5 lances
B1 a une force de combat de 472.60 et 5 lances

A1 est dans la ville est à donc un bonus défensif de 100 %

A1 ---> 748.72
B1 ---> 472.60

le rapport B1/A1 donne 0.63 soit 1:2

je tire les dés et je sort le numéro 2

Le défenseur donne un nombre de coups égal au nombre de personnes qu'il y a dans son armée, multiplié par 50 %, arrondi au dessus. L'attaquant lui inflige simultanément un nombre de coups égal à 25% de ce nombre, plafonné à 60 % de son propre nombre de soldats.

Si je ne me trompe pas, A1 a 40 soldats (8*5) et B1 a 40 soldats (8*5).

Donc si je continue

A1 va donner 20 coups (40 * 50 % arrondis au dessus)
B1 va donner 5 coups (20 * 25 % arrondis au dessus)

A1 se retrouve à la fin de la bataille avec 35 soldats en ordre de se battre
B1 se retrouve avec 20 soldats

Une armée qui, en un tour (on ne parle pas de round ici, mais de tour de jeu) perd 50% de son effectif (que ce soit du fait des combats ou du fait des désertions) subit une désorganisation

pour moi B1 est donc désorganisé sur ce coup là

Une armée désorganisée subit des malus. Elle ne peut également pas se déplacer. Sa jauge de PE devient nulle. Elle n’a pas à dépenser de PE pour son entretien. Elle ne peut plus recruter

donc si on va jusqu'au bout du cheminement A1 a gagné.

FAB, je te fait une grosse bise, et on libère Dame Sofio
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: cession militaire ...La guerre des sages.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum