Bibliothéque d'Elsamarie

Chapitre 03 - son enfance à Nazareth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 03 - son enfance à Nazareth

Message  elsamarie le Jeu 14 Oct - 21:00

Chapitre 3


Christos passa donc son enfance dans le village de Nazareth où il fut élevé par son père Giosep, charpentier, et sa mère Maria.

Comme Christos était un enfant exemplaire et plein d’amour, il était aimé de tout le voisinage. Aussi, une femme, bienveillante parmi les bienveillants, offrit au couple un petit potager. Ainsi, alors que Giosep allait couper du bois dans la forêt avoisinante, Maria cultivait les légumes. Cette saine nourriture semblait faire merveille sur Christos, qui, tout au long de son enfance, fit preuve d’un charisme extraordinaire pour un si jeune enfant. Ses paroles étaient d’or et, lorsqu’il parlait, tous l’écoutaient avec attention, sans oser l’interrompre.

Et Maria, qui poursuivait ses récoltes de légumes, put bientôt acheter un petit pré où quelques moutons purent brouter paisiblement.

Christos aimait s’occuper de ces placides animaux. Quand on lui demandait pourquoi, arguant du pénible labeur que cela nécessitait, Christos répondait:
" Dieu a donné aux humains le travail pour qu’à chaque jour ils méritent le titre d’enfants de Dieu. Il a permis que nous soyons supérieurs aux animaux et seuls bénéficiaires du don du langage, car nous sommes les seuls capables d’aimer sans attendre en retour. J’aime ces moutons et ces brebis, non pas en espérant qu’ils me le rendent, mais parce qu’ils sont comme nous issus du Très Haut. "

Christos aidait souvent son père à transporter les stères de bois du marché jusqu’à chez lui, et là, il regardait Giosep travailler le bois et lui donner forme.

Un jour, Christos dit :
" Ce bois que tu rabotes et que tu coupes pour en faire des charpentes, il est à l’image du monde. Car le monde sera tel que nous le bâtirons, aussi, il est important d’y travailler avec amour et attention. Les hommes sont des charpentes, et je ferai de ces charpentes le faîte de mon Eglise. "

Maria préparait un repas en mélangeant du pain rassis à du maïs et du lait, le tout bouilli dans une jarre.

Christos dit :
" Ce plat que tu prépares, ces aliments que tu mêles et que tu mélanges sont à l’image des peuples. Car ceux-ci doivent se mêler pour s’entendre et dégager ce parfum de bonheur. "

En retour, Giosep et Maria enseignèrent à leur enfant les principes de la vertu. Christos faisait preuve dans ce domaine d’une réceptivité extraordinaire. Il ne faisait pas qu’appliquer ces préceptes: il les vivait pleinement. Il respirait la vertu et tous les habitants du village étaient inspirés par son exemple.

En outre, Christos affectionnait à se promener dans la campagne et les déserts, passer du temps au milieu de la nature, en admirant la beauté de la création. Il foulait les herbes hautes, et usait ses sandales dans la poussière des dunes. Il s’engageait dans les sentiers, grimpait sur les montagnes et contemplait le monde dont il admirait l’harmonie et l’agencement des éléments. Peut-être pensait-il alors aux causes premières de toute ces beautés ?

C’est ainsi qu’il passa son enfance, et qu’il grandit, au milieu de gens qu’il aimait.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum