Bibliothéque d'Elsamarie

Les Saints Canonisés: Sainte Illinda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Saints Canonisés: Sainte Illinda

Message  elsamarie le Ven 16 Juil - 6:49

Hagiographie de Sainte Illinda (PJ) Sainte patronne des flandres.

Mais c'est définitivement à la Flandre que mon coeur appartient, pour y avoir été l'Evêque de Bruges, puis l'Archevêque de Malines.






Illinda est présentée à la sainteté en tant que docteur de l'Eglise en raison de son action qui a contribué à redonner vie à notre Eglise.

AU SERVICE DE L’EGLISE

Née à Valence, Illinda fit preuve très tôt, en tant que porte-parole de son village, de ses talents d’oratrice, talents qui firent sa renommée tant les arcanes du Vatican vibrèrent souvent au son de ses paroles.

Élevée dans la Foi, ce fut tout naturellement qu’elle prit part à la vie de sa paroisse et qu’elle rencontra un homme qu’elle considéra toujours comme son mentor : notre regretté Frère Norv. Suivant ses enseignements, Illinda s’impliqua plus avant encore dans la vie de l’Eglise et devint tout naturellement diaconesse d’Embrun.

Proche des paroissiens, comme elle le fut tout au long de sa vie, son engagement permit à la vie religieuse de retrouver l’éclat digne de cette paroisse.

Son travail fut rapidement reconnu par les prélats et Illinda fut nommée abbesse, la première abbesse de l'ère du renouveau de la foi, ce qui ne fut pas sans soulever des contestations de la part d’esprits étroits. Illinda est aujourd’hui dans l’esprit de toutes les femmes qui oeuvrent à la Gloire de notre Eglise.

Ne cédant pas à la facilité, elle quitta sa région natale qui lui était si chère pour prendre en charge la cure de Saint-Pol-de-Léon, aux confins de la Bretagne. Ayant laissé derrière elle le soutien et l’expérience de son mentor, elle se retrouva seule face à une contrée peuplée de chaleureux mais rudes croyants.

Le caractère bien trempé qui était déjà le sien s’aguerrît d’avantage et désireuse de faire à nouveau naître une ferveur oubliée, elle édifia l’église de Saint-Pol l’Aurélien toujours debout de nos jours.

La bienveillance qui était sienne et la chaleur qu’elle communiquait aux paroissiens permit de réunir nombres de bretons qui juraient à son arrivée de ne jamais mettre un pied à l'église. Car souvent disait-elle :

Lorsque le berger reste près de ses ouailles je dois bien avouer qu'on arrive à faire des miracles.


Appartenant au collège du mouvement des exorcistes du royaume, Illinda quitta non sans tristesse les landes bretonnes qui étaient devenues siennes pour rejoindre les Flandres. Sa valeur l’avait en effet envoyée en ces terres du Nord afin qu’elle prenne la charge du diocèse de Bruges, poste qu’elle occupa jusqu’à sa disparition.

Là-bas aussi, l’empreinte qu’elle imposa à la vie religieuse restera indélébile. Pourtant, malgré la grande valeur qui fut sienne, toujours Illinda fut humble, ne considérant son abnégation comme la seule voie qui pouvait s’ouvrir à elle.

Je doute que la plupart des choses que je puisse dire puissent marquer les esprits… Car quand je regarde le parcours de certains de nos frères et sœurs, j'ai l'impression de n’être qu'une brindille. Mais je n'ai comme seule envie que de faire toujours plus pour l'Eglise Aristotélicienne...



Lorsqu’un titre lui était attribué, elle ne cherchait jamais les honneurs qui pouvaient y être liés. Elle ne voyait en ces charges qu’un moyen de réaliser une œuvre toujours plus importante pour l’Eglise.

La seule Eglise qui puisse vivre est celle pour laquelle tant d’hommes et de femmes de bien sacrifient leurs êtres.



QUE LA PAROLE DE L’EGLISE SOIT CLAIRE

Illinda en fit souvent la preuve ; les paroissiens n’étaient jamais autant impliqués dans la pratique de la Foi que lorsque qu’ils se reconnaissaient dans la Parole qui leur était donnée. Elle s’adressa à eux en termes simples sans pour autant dévoyer les Enseignements Sacrés. Elle leur transmit la Parole divine

Sœur cistercienne, elle mit à profit le travail réalisé en l’Abbaye de Noirlac, alors centre rayonnant de la théologie aristotélicienne et elle s’appuya notamment sur le catéchisme réalisé par le regretté père Fairway, curé de Guéret. De même, le prieuré de Morancourt, fondé par Moile de Suzémont recevait souvent ses visites.

Sachez qu'au prieuré de Morancourt, à l'Abbaye de Noirlac, et dans bien d'autres lieux nous ne faisons pas que prier inlassablement. Il y en a aussi qui pensent et qui font évoluer notre Eglise. Sans relâche, ils travaillent pour votre Salut.



NUL ROC N’EST AUSSI SOLIDE QUE L’AMITIE ARISTOTELICIENNE

Surmonter les différences pour vivre une Foi unie.

Illinda faisait partie de ces fidèles qui connurent notre Eglise primitive, la vivant, oeuvrant sans cesse à son édification. La Réforme qui résulta de la mort du Pape Nicolas V l’affecta elle aussi, elle qui avait tant donné pour établir les fondations de notre Famille.

Des craintes l’assaillirent de voir disparaître ce qui avait été fait jusqu’alors. Elle participa aux débats passionnés qui animèrent alors l’aristotélisme, faisant porter sa voix, défendant les interrogations des fidèles. Mais jamais elle ne crut à la possibilité de quitter l’Eglise. Elle préféra rester et tenter d’imposer ses convictions au sein même de notre Famille, refusant de voir éclater un conflit entre frères.

Je ne peux croire à une Eglise qui s'entre déchire après tout ce que nous avons connu...
Pensez vous réellement que ce serait rendre hommage aux fondateurs de l’Eglise que de la diviser et ainsi créer le premier conflit religieux des royaumes...?



Illinda mit tout son poids dans cet épisode de la vie de notre Eglise, initiant les pourparlers entre les différents acteurs, avec pour seule vue d’unifier ces deux visions d’une même Foi pour faire avorter cette guerre fratricide... Elle fut de celle qui participèrent à l’Unité de notre Eglise, et sa joie fut grande de voir l’aristotélisme se renforcer de nouveau.

Il n'y a pas de gagnant ni de perdant, il y a juste l'Eglise qui grandit et se rend plus forte.



Ne pas oublier le passé pour mieux construire l’avenir.


Jarkov parti, Arnvald en retraite... et tant d'autres que la mort à fauché...

Des noms qui à mon entrée au service de l'Eglise imposaient le respect et montraient surtout la véritable force de ses serviteurs non pas par des titres ou les parures, mais bel et bien par une Foi que bien peu de personnes pourraient atteindre...

Des noms qui aujourd'hui encore imposent le respect, au vu des nouvelles idées, des actions qui ont rendu notre Eglise plus importante encore...

Des noms qui dans l'avenir sombre qui se profile à l'horizon, imposeront encore le respect pour la grandeur des oeuvres accomplies afin de donner un sens aux différents mots que nous employons : bonté, générosité, altruisme, défense de la Foi, qui sans l'exemple concret que sont les vies de ces grands personnages, résonneront d’une façon bien creuse dans nos coeur.



Un grand respect pour les fondateurs de l’Eglise habitait Illinda. Elle avait connu ces hommes, ils l’avaient accueillie, ils lui avaient transmis leur abnégation pour l’Eglise. Illinda savait ce que ces hommes avaient apporté à l’Eglise. Et tout comme elle ne souhaitait pas voir ses frères se déchirer, elle ne souhaitait pas non plus voir la mémoire de ses pères sombrer dans l’oubli.

Cette mémoire donnait à Illinda la force que tous lui connaissaient. Visionnaire, elle savait que l’Eglise connaîtrait encore l’adversité, que des suppôts de l'hérésie, se lèveraient pour entraver la marche inéluctable de notre Famille. Et Illinda savait que les épreuves que rencontrerait l’aristotélisme ne pourraient être traversées qu’en se souvenant des sacrifices réalisés par les Pères.


L’ARISTOTELISATION DES ROYAUMES

L’Eglise au centre de la vie des Royaumes, au service des Royaumes

Pour Illinda, nulle autre place ne pouvait être celle de l’Eglise qu’au centre de la vie des paroisses. Elle considérait que trop souvent les absurdes faiblesses hétérodoxes étaient dues à une trop grande distance de la Famille aristotélicienne.
Lutter pour l’aristotélisme ne consistait pas selon elle, à ce que les clercs soient de simples représentants en allumettes. Pour elle, les clercs ne pouvaient mieux agir qu’en étant présents au coeur du problème, en étant sur le terrain pour montrer que l'Eglise est importante mais surtout qu'elle est présente.

Mais voila, j'ai appris à mes tous débuts qu'on a beaucoup plus de poids quand on est dans la taverne que en dehors...



Cette parlante métaphore, en plus de révéler une nouvelle fois la proximité dont faisait preuve Illinda auprès de ses paroissiens, exprime également la volonté de cette Sainte de voir l’Eglise ne pas hésiter à agir au sein du pouvoir temporel. Car qui mieux que des clercs peuvent faire vivre les Enseignements Divins dans les décisions politiques.

Je vois très mal comment un laïc, qu'il fusse aristotélicien ou non, peut se permettre de dire ce que nous devrions faire.



Illinda eut par ailleurs certaines responsabilités au sein du Conseil Comtal de Flandres, n’hésitant pas à défendre, au Nom de l’Eglise, les intérêts des contrées où elle se sentait chez elle. Elle défendit notamment le projet de monastère de Tastevin aujourd’hui connu de nous tous.

C'est pourtant évident...
Tout le monde sait qu'à l'époque la meilleure bière était faite en terre Flamande... Donc il serait logique qu'un monastère soit créer entre Flandres et Artois…



L’aristotélisme comme unique voie

La Parole était la meilleure arme d’Illinda et elle réprouvait la violence. Mais Frère Norv qui décide de l'accueillir comme disciple dans le cercle très fermé des Illuminati Aristotéliciens, avait été son maître et si elle ne partageait pas toujours ses radicales méthodes, ses convictions étaient siennes.

Elle ne craignait rien plus que de voir des cultes hétérodoxes menacer la Foi aristotélicienne et elle exhortait l’Eglise à user de son poids pour éradiquer les hérétiques. Son souhait était de voir enfin les lois du Royaume de France forcer les élus impies à reconnaître à l’Eglise qui devait être la sienne.

Au nom de la religion du Roy, qui est encore maître de ce royaume aux dernières nouvelles, on ne peut pas laisser proliférer ce genre de trucs, ou alors c'est qu'à l'avenir on fera nos messes en l'honneur de Braknou le castor qui a arrêté la rivière, ou bien au lieu de l'Ostie on distribuera des pintes de bières en l'honneur du sang de Sheptal, etc...

Nous sommes la religion du Royaume, nous nous devons de le rester!



Nul doute que le Concordat Royal aurait combler ses vœux.


MOURIR PARMI LES FIDELES

Illinda oeuvra avec force à la vie de notre Famille. Et nombreuses sont les pierres de notre Eglise qui portent sa trace.

Mais les efforts qu’elle déploya tout au long de sa vie la fragilisèrent. Bien que sa santé n’était plus celle de ses débuts, elle tint à faire le tour de Flandres afin d'y bénir chacun de ses habitants. Elle exprima pourtant la vie qui continuait à l’animer, résistant voulant, à travers son exemple, redonner la foi aux plus faible.

Déjà très affectée par la disparition de son ami Arnvald, ce dernier don de soi pour les fidèles et pour l’Eglise eut raison de sa santé et cette femme exemplaire nous quitta en ce froid mois de janvier 1454, non sans avoir connu les délires de l’agonie…

je dois avouer que Bouboule à raison…



Pendant de nombreuses journées, en ces Flandres qui avait adoptées cette sainte servante de Dieu, les clochers de sonnèrent le glas toute les heures. Aujourd’hui encore, à Malines, on peut voir ce monument érigé à la mémoire de Sainte-Illinda.

Quelques mois après sa mort, des pêcheurs flamands furent pris dans une tempête au large des côtes de Dunkerque. Terrorisés, ils crurent leur dernière heure venue et l'un deux vit le mât s'abbattre sur lui. C'est alors que lui apparut une femme d'une grande beauté, nimbée d'une lumière céleste. Elle s'adressa à l'éthylique flamand en ces mots :

Tu as encore beaucoup à accomplir jeune laïc, c'est pourquoi je te sauve.



La tempête cessa alors et les pêcheurs, sains et saufs, se retrouvèrent échoués, sans comprendre ce qui leur était arrivé.

Sainte Illinda avait réalisé son premier miracle.

PRIERE DEDIEE


Dieu est mon berger.
Je ne manque de rien.
Dans les paysages verdoyants…
Il rassérène mon âme.
Même quand je vais dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains pas le mal, parce que tu es avec moi : ton bâton et ton appui me consolent.
Mon verre déborde.
C'est le bon et le généreux qui me poursuivent tous les jours de ma vie.
Je résiderai dans la maison de Dieu, pour la longueur des jours.



HOMMAGES


Vous fûtes quelqu’un d’admirable chère Illinda.
L’Eglise de peut que vous louez d’avoir été un brin de lumière dans la vie religieuse bretonne et en général.
Jarkov

Nous vous regretterons vous et votre esprit tenace qui fit notre admiration.
Arikel

Paix à son âme. Ce fut une conquérante de l'église : la première femme ordonnée et la première évêque aussi. Sans nul doute, la Curie l'aurait accueillie avec le temps. Elle savait hausser le ton quand il le fallait. Ce fut une grande femme et l'ordre cistercien peut s'enorgueillir de l'avoir vu éclore en son sein ! Gloire à dieu et à Illinda qui désormais réside dans aux côtés de l’Eternel ! Amen.
Anonyme

Paix à votre âme Illinda, l'Eglise d'Aristote va perdre une forte personnalité.
Gloth

Que le Seigneur vous accueille auprès de lui, Dame Illinda...
Abysmo

Illinda je vous ai toujours soutenu et je viens de perdre une amie, qui a toujours fait preuve de courage et de détermination.
Que Dieu t'accueilles comme tu le mérites.
Fredstleu

Nous regretterons tes coups de gueule souvent salutaires
Moile de Suzémont

Paix à votre âme Illinda, nous nous retrouverons certainement un jour là-haut près de Notre Seigneur où nous pourrons rire des velléités d'ici-bas.
Et ce sera peut-être plus rapide qu'on ne le pense, car je me sens fatigué aussi. Les coups durs, les méchancetés, les insultes vous usent et on finit par ne plus penser qu'à rejoindre le Soleil.
Egmont



MAXIMES

-Au secours Ô mon Dieu, faites que vos bergers de campagne ne se fassent pas larguer...

-Je resterais oui, sans céder, car c’est bien sous la chemise que l’épi de maïs gratte le plus.

-Ne versons pas de l’eau-de-vie de prune sur ces braises déjà endormies.



RELIQUES


Son porte-voix, ses binocles de soleil.

ELEMENTS DEDIES

Illinda est proposée comme sainte patronne des Flandres.


avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum