Bibliothéque d'Elsamarie

l'artisan - le métier de forgeron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'artisan - le métier de forgeron

Message  elsamarie le Lun 11 Oct - 22:07

Le métier de forgeron




->Remarques générales


*Le métier de forgeron est un métier pour les niveaux 2

*Le forgeron peut fabriquer différents objets en fer.

*Il doit acheter des stères de bois et du minerais de fer au marché.

*Demandez au Maire de votre commune avant de vous décider, si il n'y a pas trop de forgerons au village pour éviter la surproduction.


La forge se trouve dans la propriété:


L'intérieur de la forge :

->Le métier de forgeron.

1)Il faut acheter des stères de bois et du minerai de fer sur le marché.

2)Il transfert ses stères de bois et son fer dans sa propriété.

2)Le forgeron transforme ensuite ses stères de bois et son minerai de fer en couteaux, seaux cerclés, haches et fer brut.



Les forgerons peuvent transformer en une journée :

- Trois couteaux -> 1 stère de bois et 1 minerai de fer.
- Trois seaux -> 3 seaux non cerclés (acheté au marché et déposé dans la propriété) + 1 stère de bois +1 minerai de fer
1) Un kilo de fer brut -> 1 minerai de fer + 2 stères de bois
2) Une lame non forgée -> 1 kilo de fer brut + 1 stère de bois
3) Lame de hache -> 1 lame non forgée + 1 stère de bois
4) Une hache non aiguisée -> 1 lame de hache + 1 manche (acheté au marché et déposé dans la propriété)
5) Une hache aiguisée -> 1 hache non aiguisée.

Tous les objets nécessitent une journée de travail .


-> Prix de vente et revenu.


* Prix d'achat du stère de bois.
- Environ 5 écus.
* Prix d'achat d'un manche.
- Environ 10,5 écus.
* Prix d'achat du minerai de fer.
- Environ 20 écus.
*Prix d'achat d'une sceau non cerclé
-Environ 31 écus

*Prix de vente :
Sachant que le salaire moyen d'un niveau 2 est de 26 écus.

j : journée de travail
s : Stères de bois.
m : minerai de fer
fb : kilo de fer brut

- Un couteau -> 1j + 1s + 1m -> 26/3 + 5/3 + 20/3 = 17 écus le couteau.
- Un seau -> 1j + 3 seaux non cerclés +1s + 1m -> 26/3 + 93/3 + 5/3 + 20/3 = 48 écus le seau
- Un kilo de fer brut -> 1j + 1m + 2s-> 26 + 20 + 10 = 56 écus
- Une lame non forgée -> 1j + 1fb + 1s -> 26 + 56 + 5 = 87 écus
- Lame de hache -> 2j + 1fb + 2s = 52 + 56 + 10 = 118 écus
- Une hache non aiguisée -> 3j + 1fb + 2s + 1 manche = 78 + 56 + 10 + 10,5 = 154,5 écus
- Une hache aiguisée -> 4j + 1fb + 2s + 1 manche= 104 + 56 + 10 + 10,5 = 180,5 écus.

*Revenu moyen journalier : 26 écus.


->Pour faire une épée:

Il faut compter 6 jours de travail.

Fourniture au total: 2kg Minerai de fer [Mf], 6Bois [Bo].
1er jour : 1 kilo de fer brut [Fb](il faut: 1Mf+2Bo)
2éme jour: 1 lame non forgée [Lnf] ( 1Fb+1Bo)
3éme jour: 1 lame d’épée [Lé](1Lnf+1Bo)
4éme jour: 1 kilo de fer brut (1Mf+2Bo)
5éme jour: 1 Epée non aiguisé [Ena](1Lé+1Fb)
6éme jour: 1 épée (1 Ena)

L’épée peut être mise en vente le 7éme jours

Le prix d’une épée varie entre 200 et 245 écus.

Casque (H) - 2 peaux & 2 fer brut - entre 60 et 125 écus
pour le faire il faut 3 jours:
jour 1: 1 kilo de Fer brut[Fb] (il faut 1Minerai de fer [Mf]+2 bois [bo]
jour 2 : 1 Fb (il faut 1Mf + 2bo)
jour 3 : 1 casque (il faut 2 Fb + 2 peaux)
Le casque peut être mis en vente le quatrième jour.
Le casque ne confère pour le moment aucun bonus lors de combats.
[i]-> Informations.



-Le forgeron travaille aussi pour la mairie en achetant ses haches non aiguisées, qu'il aiguise pour ensuite lui revendre. (Généralement pour les mairies)

-Les manches sont disponibles près du charpentier qui les revends au marché.

-Les seaux non cerclés sont disponibles près du charpentier qui les revends au marché.


-> Un peu d'Histoire...

L'ATELIER DU FORGERON

Autrefois, le forgeron avait un rôle social important dans le village.
Il fabriquait un grand nombre d'outils et objets nécessaires au travail des champs. Trois personnes étaient nécessaires pour tenir une forge :

* L'apprenti (soufflet, maintient du feu).

* Le compagnon dont le rôle ici est marteau-pilon.
Il est en tenue de loge (tenue de cérémonie). Son bâton pouvait aussi être une arme. On remarque également la boucle d'or à l'oreille. Ces grands rubans portent les couleurs de son métier.

Lorsqu'il devient compagnon - FINI, il doit réaliser un chef d'œuvre. Il fait le Tour de France pour apprendre et parfaire ses connaissances (lire, écrire, dessiner).
Le Compagnonnage date de la création des cathédrales. Le Tour de France existe encore de nos jours et comporte des règles de travail et de vie très contraignantes. Le but reste le même : la recherche de la perfection dans le travail.

Le forgeron supervise et finit le travail. De nos jours, le métier s'apprend à l'école alors qu'autrefois, il s'apprenait chez eux.

LA TECHNIQUE

Pour faire rougir le fer, le feu devait être maintenu incandescent. Pour l'attiser, l' apprenti se servait d'un soufflet. Les pinces permettaient de ne pas se brûler. C'est sur l'enclume qu'il tordait le fer et façonnait les différents objets : la pioche, les pièges, les chenets, le moule à gaufres, le soc de l'araire en bois (placé derrière le forgeron). Quand il ne fabriquait pas les outils, il les entretenait. Le FORGERON était aussi MARECHAL FERRANT

Sur la forge : tenailles et pinces diverses.

Le maréchal - ferrant était indispensable il y a encore quelques années. Différents fers sont exposés :
- Le grand pour le cheval, le petit pour l'âne ou le mulet. Le fer à cheval est fait d'une seule pièce, alors que le fer à bovin est en deux parties : l'animal ayant deux ongles à chaque patte, les fers étaient cloués sur le côté (même principe pour les bœufs).

On labourait avec des bœufs ou des vaches attelés et ferrés. Pour la vache, le joug est incurvé sur le cou. Une courroie en cuir relie les cornes de la bête aux deux fers du joug. Le système du joug simple permettait de passer deux anneaux pour atteler la charrette. Le joug double servait pour deux animaux. On peut voir que le socle de la charrue est en bois. Les brancards sont les deux bras de la charrette. Ils passaient donc dans les anneaux du joug. Parfois il n'y avait qu'un seul bras : le timon. La muselière permettait non seulement de diriger l'animal mais aussi d'éviter qu'il ne soit tenté de brouter.

La maquette du travail à vache : le forgeron utilisait un travail pour immobiliser l'animal. Une fois que ses cornes étaient liées, son corps sanglé, on le hissait. Contre le mur, une queue de cheval : elle permettait tout comme le filet, de chasser les mouches durant le ferrage.


Lecteur, ce document est peut être obsolète, incompréhensible, incomplet ou erroné. Dans ces cas n'hésite pas à informer les maîtres à la suite de l'ouvrage (par une réponse), ou sur ce sujet-çi, existant pour cela.

Document de l'Université.
Etudiants : ptite_kath, FrèreNico et Rekkared
Maîtres : FrèreNico, Egmont


Source: http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=2173
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum