Bibliothéque d'Elsamarie

Les instruments et les remèdes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Ven 10 Sep - 15:46

L'abaisse langue :


Cet abaisse-langue en métal a une forme concave fine qui ressemble à un couteau.

Il se compose de deux sections. La première section est la poignée et la deuxième est rattachée à la poignée.

Cette section est sphérique et plate et ressemble à une cuillère plate.

Elle était utilisée pour abaisser la langue afin de permettre au médecin d'examiner la gorge et les amygdales.

Il s'agit de l'un des instruments utilisés par les médecins pour les chirurgies buccales et dentaires.




L’aiguille en bronze :


Cette aiguille en bronze est un instrument médical.

Son extrémité pointue se termine par un petit orifice dans lequel le fil médical est attaché au cours des opérations chirurgicales afin de fermer les blessures à l'aide de points.

L'autre extrémité est dotée d'une tête ronde pour tenir le fil médical.

Elle est également utilisée pour déterminer les parties du corps examinées au cours d'une autopsie.
De plus, cette aiguille est un instrument permettant de vérifier les tumeurs ainsi que d'autres parties infectées du corps.

Dimensions : Longueur 10 cm

L'aiguille est un instrument chirurgical essentiel



La paire de ciseaux :


Cette paire de ciseaux chirurgicaux en fer est dotée de deux lames et d'une poignée.

Dimensions : Longueur 20 cm



Les forceps
:

Des forceps en métal à bout arrondi, pourvus d'un crochet et d'un anneau circulaire au centre.

Les forceps sont des instruments médicaux utilisés afin d'extraire à l'aide du crochet des pointes de flèches ou tout autre objet du corps d'un blessé en temps de guerre.

Ces forceps sont dépourvus de tout ornement.

Un anneau circulaire permet de les suspendre ou de les attacher à d'autres instruments médicaux.

Les forceps sont également utilisés afin de maintenir les blessures ouvertes pendant le traitement.

Dimensions : Hauteur 20 cm



La ventouse :

Ce calice en verre bleuâtre transparent sert d'instrument médical.

Sa base a une forme hémisphérique et son corps s'élargit vers le haut pour atteindre son plus grand diamètre au niveau du bord supérieur.

Un tube émerge du corps.

Le corps et la base sont dépourvus de décorations.

Les médecins brûlent l'air à l'intérieur du calice afin qu'il se développe à la chaleur.

Puis ils posent le calice sur la peau du patient et lorsque l'air se rafraîchit, le volume d'air diminue et entraîne un vide dans le calice.

Cela rassemble la peau avec un plus grand volume de sang vers l'extérieur.

Dimensions : Diamètre 3.5 cm



Le sondeur médical
:

Ce sondeur médical est utilisé par les médecins pour détecter certaines tumeurs ou enflures.

Il se compose d'une tige métallique divisée en deux sections; une section épaisse avec un anneau, qui sert de poignée, et une autre section, fine, qui se termine en forme de petite cuillère.

Cette dernière section sert à détecter les différentes enflures.

Un tel sondeur est considéré comme étant un appareil médical important.

Il est la preuve de la connaissance avancée dans le domaine médical en ce qui concerne les différents types d'enflures, la façon de les détecter et de les soigner.

Dimensions : Longueur 9.5 cm


Dernière édition par elsalucie le Ven 10 Sep - 16:57, édité 3 fois

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Ven 10 Sep - 16:27

Pour nettoyer vos instruments vous pouvez utilisé de la teinture d’ail ou de l’alcool, par contre et vous faites bien de le remarquer vous devez stérilisé tout ce qui nécessitera d’ouvrir la peau ou de
recoudre. Pour cela, passer votre instrument devant une flamme est une très bonne chose.




Le Thermocautère




Ce thermocautère de Paquelin médical métallique est appelé un thermocautère de Paquelin circulaire.

Il est doté d'un côté à côtes et d'un autre se terminant par un cylindre aplati qui était utilisé pour la cautérisation.

Dimensions : Longueur 7 cm



Thermocautère à tige :


Ce thermocautère de Paquelin médical est constitué d'une tige métallique fine.

Il se compose de deux côtés pointus avec une poignée au milieu.

Le médecin délimite la zone à l'encre pour plus de précision.

Dimensions : Longueur 9.4 cm



Le couteau chirurgical :


Cet instrument chirurgical en fer était utilisé pour retirer les embryons morts des utérus.

D'un côté, il se termine par un couteau utilisé afin de couper l'embryon ; de l'autre se trouvent trois crochets qui servaient à retirer les fragments de l'embryon.

Dans un premier temps, l'extrémité du couteau était insérée dans l'utérus de la mère et ensuite, lorsque l'embryon mort était coupé en morceaux, l'autre extrémité était introduite afin de retirer les fragments.

L'utilisation de ce type d'instrument médical est très répandue.

Dimensions : Hauteur 54 cm

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Ven 10 Sep - 16:46

Le flacon :



Cette petite bouteille en verre transparent. Son corps est cylindrique et sa base hémisphérique.

Les médecins l'utilisaient à des fins médicales, pour conserver de l'urine.

Elle était également utilisée pour les tests médicamenteux et sa correspondance aux standards des médecins.

Dimensions : Hauteur 2.8 cm



Le récipient :


Ce récipient médical est en verre.

Son corps a une forme quasi-conique avec un col cylindrique.

Le corps est recouvert de paille tressée pour l'isoler de la chaleur, du froid et de la lumière afin que les médicaments conservés ne soit pas altérés par la température ou la lumière.

Dimensions : Hauteur 7.5 cm



La petite cuillère :


Cette petite cuillère en bronze a un long bord en forme de triangle et un manche relativement court non décoré.

Elle est utilisée afin de mélanger différentes quantités de produits chimiques pour préparer des médicaments ou d'autres substances médicales.

Les patients s'en servent également pour prendre leurs médicaments.

Ce type de cuillère est utilisé afin de cautériser certaines tumeurs.

La cautérisation est une technique qui consiste à détruire des tissus malades en les brûlant soit sous l'action de la chaleur soit grâce à des agents caustiques.

Dimensions : Longueur 14.5 cm



Le spéculum nasal :



Ce spéculum nasal en verre est utilisé à des fins médicales pour introduire des gouttes de liquide dans le nez.

Il ressemble à un petit bateau avec une crête aigue et pointue pour insérer des gouttes dans le nez.

Les médecins utilisent de nombreux ustensiles pour le traitement nasal ce qui indique les progrès dans ce secteur médical.

Dimensions : Longueur 7 cm


Le sestholitorit
:



Ce sestolithorit en métal était utilisé pour distiller l'eau dans la vessie, il pouvait être inséré dans le conduit urinaire pour détruire un calcul s'y trouvant.

Il se compose de deux parties: une poignée, qui est généralement en bois et une tige très fine qui pouvait être insérée dans le conduit urinaire pour détruire un calcul s'y trouvant.

Dimensions : Longueur 14.5 cm



Coupe magique :



Ce type de récipient est répandu au Moyen Age.

Des écritures, ou charmes, lisibles et compréhensibles y sont gravés.

Il a pour objet de guérir divers maux comme les empoisonnements, les morsures de serpent et de scorpion, les maux de ventre, les maladies psychologiques et beaucoup d'autres encore.

Ce récipient était sans doute rempli d'eau, de dattes ou de lait puis exposé à la rosée la nuit. Il doit etre mis a une place sans couverture.

Au matin, le patient buvait ou mangeait son contenu. Cette opération devait être effectuée à plusieurs reprises.

Il a été rapporté par les croisades, ayant été commandé par le sultan Izz Al-Din Aybak Al Salehi.

Dimensions : Hauteur 3 cm Diamètre 13.5 cm

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Ven 10 Sep - 16:52

Les infusions :

Surtout utiliser les parties molles et tendres des végétaux (feuilles, fleurs)
Verser l'eau bouillante ou très chaude sur la ou les plantes.
Couvrir le récipient et laisser infuser (en général, 5 à 10 minutes selon les plantes) puis filtrer.
Les principes actifs sont libérés pendant les premières minutes.
Il faut environ 2-3g (1cuillerée à café) de plante sèchée pour 1 tasse d'eau.
On peut préparer dans une théière avec 20g de plante sèchée pour 500ml d'eau.
-Faire bouillir de l'eau.
-Verser l'eau frémissante dans un récipient (comme une théière) contenant la plante, et mettez un couvercle par dessus.
-Laisser infuser pendant 10 minutes.
-Filtrer avec une passoire et verser dans un récipient
-On peut éventuellement ajouter du sucre ou du miel avant de boire.

Posologie : Boire 3 à 4 tasses par jour (environ 500ml).[/quote]



Les décoctions :

Plonger la ou les plantes dans de l'eau froide
Faire bouillir plusieurs minutes (en général 5 à 30 minutes selon la dureté et la textures végétales)
Filtrer
On utilise les parties les plus dures de la plantes (racines, écorces, tiges, aiguiles et certaines feuilles).
Il faut environ 20g de plante séchée pour 750ml d'eau froide qui sera réduite à 500ml.

-Mettre la plante dans une casserole avec de l'eau.
-Porter à ébullition et laisser frémir pendant 20-30mn jusqu'à réduction d'un tiers
-Filtrer la décoction avec une passoire.
-Verses dans un récipient et mettre au frais.

Posologie : Boire 3 à 4 tasses par jour (environ 500ml).

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Lun 13 Sep - 17:12

Le cataplasme :

Préparation de la plante assez pâteuse pour être appliquée sur la peau dans un but thérapeutique. La plante peut être broyée hachée à chaud ou à froid ou mélangée à de la farine de lin pour obtenir la bonne consistance. Le classique cataplasme à la farine de lin se prépare avec de l'eau dans laquelle on délaye à froid de la farine de lin. On fait cuire doucement en remuant constamment pour obtenir la consistance voulue. Il doit servir de support aux substances qui seront déposées à la surface au moment de l'application. (Farine de moutarde, poudre de guimauve ...)



La compresse :

Application durable d'une gaze ou d'un linge sur la partie du corps à soigner. La gaze a préalablement été imbibée de la préparation qu'on veut employer.



L'inhalation
:

Variété de fumigation dans laquelle le malade hume directement les vapeurs thérapeutiques en plaçant sa tête au-dessus du récipient où l'extrait de plante aromatique se dissout dans de l'eau presque bouillante. On fait des inhalations pour dégager les sinus et les voies respiratoires supérieures.



La macération
:

Mettre la ou les plantes dans un liquide froid (eau, vin, alcool, huile, vinaigre...)
Fermer le bocal et laisser reposer de 1 jour a 2 semaines environ, parfois plus)
Filtrer
On peut macérer la plupart des plantes.
Il faut environ 20g de plante sèchée pour 500ml d'eau.

Note : Une macération se fait à froid quant les principes actifs d'une plante peuvent être détruit par le chaud. Néanmoins, on peut le faire avec l'eau et la plante déjà infusée ou décoctionnée.
posologie : Boire 3 à 4 tasses par jour (environ 500ml).



La teinture-mère
:

La teinture-mère est une solution curative obtenue par la macération de plantes dans une quantité mesurée d'alcool.
Liste des fournitures
Plantes fraîches (feuilles, pétales, bourgeons...)
Alcool (de 70° à 90°)
Récipient en verre hermétique

Étapes de réalisation
1.Commencez par soigneusement laver les parties de la plante que vous voulez utiliser. Passez-les durant une trentaine de secondes sous un robinet d'eau fraîche afin d'éliminer les éventuels résidus de terre ou les insectes, puis absorbez l'excédent d'eau en pressant l'ensemble dans un torchon propre.

2.Quelle que soit la quantité de teinture-mère que vous souhaitez obtenir, respectez les proportions suivantes : 50g de plantes pour 10cl d'alcool. Utilisez une petite balance et un verre gradué pour être certain de ne pas faire d'erreur.

3.Coupez les plantes en petits morceaux à l'aide d'un couteau et placez-les dans le récipient en verre, qui doit être suffisamment profond. Versez par-dessus l'alcool, en prenant garde à ce que tous les morceaux de plante soient bien recouverts. Si ce n'est pas le cas, ajoutez un supplément d'alcool.

4.Refermez le flacon et remuez-le énergiquement. Après avoir à nouveau vérifié que les plantes sont bien recouvertes d'alcool, entreposez le récipient en ayant pris soin d'y coller une étiquette indiquant le nom et la date de la préparation.

5.Au bout de deux à trois semaines, la teinture-mère est prête à être utilisée. Il ne reste plus qu'à filtrer le tout en utilisant une petite passoire. Essayez de bien presser les plantes en les écrasant avec le dos d'une cuillère ou le doigt, afin d'extraire le plus de principes actifs possibles.

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Mer 15 Sep - 15:52

Onguent :

Préparation crémeuse qu'on étale par friction. C'est un mélange où les principes actifs sont dissous dans des corps gras.
Il faut environ 60g de plante séchée et selon :

- onguent : 500g de vaseline ou de paraffine ramollie ; -Faire fondre le mélange crème ou onguent dans un récipient de verre au bain-marie.
- crème : 300g de cire émulsifiante, 140g de glycérine et 160ml d'eau.

* -Ajouter la plante finement coupée et laisser frémir 15mn pour l'onguent et 3h pour la crème tout en remuant.
* -Verser le mélange dans une étamine fixée avec de la ficelle au bord d'un bocal et filtrer.
* -Enfiler des gants en caoutchouc et presser le mélange pour extraire le plus de liquide possible de l'étamine.
* -Verser sans attendre l'onguent liquide ou la crème dans des pots. Fermer les pots et une fois refroidie, visser à fond les couvercles.

Posologie : Appliquer une petite quantité 2 à 3 fois par jour.



Sirop :

Préparation destinée à être bue. On l'obtient en faisant cuire une infusion ou une macération à laquelle on a rajouté du sucre et parfois un aromatisant.

* -Bien laver la plante, par exemple à laisser tremper un moment dans de l'eau.
* -Couvrir d'eau la plante dans une casserole.
* -Cuire à feu doux pendant quelques heures
* -Presser (faire sortir le jus), passer (dans une passoire), ajouter du sucre (environ 1kg pour l'équivalent d'une casserole)
* -Recuire (possibilité d'ajouter une poignée de baies de genièvre séchées)
* -Mettre en petites bouteilles chaudes, fermer hermétiquement



Vin tonique
:

On prépare des vins médicinaux en faisant macérer des écorces, des racines ou des feuilles de certaines espèces dans du vin. On fait ainsi du vin de cannelle, de quinquina, de gentiane.

Il faut entre 25 et 100 grammes de plante séchée pour 1 litre de vin blanc ou rouge.

* -Placer la plante dans un grand bocal, verser assez de vin pour la recouvrir complètement.
* -Fermer le récipient avec soin, agiter et laisser reposer pendant 2 semaines.
* -Filtrer la plante et conserver au frais dans un récipient fermé.

La boisson se conserve 4 mois maximum.
Boire 1 demi verre de vin par jour.


Huiles médicinale :

Les fruits et les graines de nombreuses plantes donnent, lorsqu'on les presse, de l'huile végétale, à ne pas confondre avec l'huile essentielle, qui n'est pas un corps gras. On peut y faire macérer des racines et des drogues séchées pour réaliser des huiles médicinales.
Certaines sont utilisées en friction, d'autres sont absorbées par voie orale.

Il faut 250g de plante séchée pour 750ml d'huile végétale de qualité (olive, tournesol).

* -Mélanger l'huile et la plante dans un saladier chauffé au bain-marie.
* -Couvrir et laisser frémir pendant 2-3h.
* -Laisser refroidir, puis verser le mélange dans une passoir ou un pressoir et presser bien pour en extraire tout le liquide.

L'huile médicinale se conserve environ 1 an dans un flacon en verre teinté.

N.B.: On peut aussi faire des huiles à froid : Il faut tasser la plante dans un bocal, verser l'huile et faire reposer 2 à 6 semaines, récupérer ensuite le liquide



Lotion ou bain :

Préparation liquide dont on lave rapidement l'épiderme aux endroits irrités.
On l'applique avec de l'ouate ou directement en trempant la partie (ou le corps entier)

-Verser 500ml d'une infusion (ou autre boisson) filtrée de plante dans l'eau de votre bain.

Selon ce qu'on veut on se baigne entièrement ou seulement la partie du corps atteinte.

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Jeu 16 Sep - 16:07

Liste des potions utiles pour le domicile des malades :

* Un sachet d’infusion pour la fièvre : Principalement des fleurs bourraches.
Il existe bien sur d’autre plante utilisé pour combattre la fièvre, mais celle-ci est la plus couramment utilisée.

* Pour désinfecter les plaies :
Pour désinfecter les plaies, vous pouvez avoir sur vous un sachet de fleur de Lavande, en infusion, mélangé avec de l’eau pour nettoyer la plaie.
A défaut de lavande vous pouvez également utiliser des feuilles de noisetiers. Utilisé de la même façon que pour la lavande, en infusion mélanger a de l’eau pour nettoyage de la plaie. Il faut également savoir que les feuilles de noisetiers ont des vertus fébrifuge tout comme la bourrache.

* Cicatrisan :
Pour aider à cicatriser les plaies que vous venez de soigné, rien ne vaut le miel, mais vous pouvez également utiliser un onguent à base de soucis et de plantain.
Un petit pot d’onguent dans votre besace pourra vous être d’une grande utilité n’ importe où.

* Pour la douleur:
Pour la douleur, je vous conseille d’avoir sur vous un sachet de mélange de reines des prés et d’écorce de saule à utilisé en infusion.

Tout cela bien entendu en plus de divers instrument comme une aiguille et du fils, des ciseaux et diverses bandages et compresse.

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Lun 20 Sep - 13:00

La bourrache :



Plante Fébrifuge qui combat activement la fièvre. C’est une plante d’environ 8 à 20 pouces qui pousse sur les terrains inculte et dont on utilisé les feuilles ou les fleurs.
On peut l’utilisé en infusion mais également en fumigation pour les voies respiratoires.



La Lavande :



La lavande est un antiseptique naturel, permettant en plus de nettoyer la plaie de la désinfecter. On la trouve surtout en méditerranée… mais je vous assure que cela pousse très bien si vous la plantez dans un endroit très ensoleiller et sec.
Cette possède également d’autre vertu notamment pour les infections de l’appareil respiratoire ou bien l’eczéma pour un usage externe.



Le noisetiers
:



Un arbre que l’on trouve relativement partout et dont les feuilles ont des vertus fébrifuge tout comme la bourrache mais ses autres vertus me font nettement préférer la bourrache pour combattre la fièvre.
De cet arbre vous pouvez utiliser l’écorce, les feuilles et même les chatons.



Le soucis
:


Le souci est un antiseptique cicatrisant naturel. Ses pétales s’utilisent principalement de façon externe en teinture ou onguent .
Elle peut être également utilisé en infusion comme anti inflammatoire ou bien d’autre chose encore.



Le plantain
:



Plante que l’on trouve sur le bord des chemins, le Plantain arrête rapidement les saignements et favorise la cicatrisation.
Cette plante peut s’utiliser en infusion, cataplasme voir même en sirop.



La Reines des près :


La reine des prés est une plante que l’on trouve principalement dans les terrains humide et qui s’utilise entière.
En infusion elle est utilisé pour les douleurs gastrique, les diarrhées et autre et en décoction elle peut s’utiliser également pour laver les plaies.



Le Saule :



L’écorce de saule peut être utilisée en infusion pour les fièvres, l’insomnie pour calmer les nerfs aussi. En compresses elle peut s’utiliser pour les érythèmes de la peau et les rhumatismes.

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  elsalucie le Dim 9 Jan - 14:38

Devoir corrigé par le professeur Deedee :

elsalucie a écrit:
Citation:
Vous êtes infirmier(e) dans un petit dispensaire de campagne et un patient vient vous voir pour que vous puissiez le soulager du mal qui le fait souffrir.
Sous forme de RP, choisissez l’un des maux vu en classe et expliquer ce que vous feriez face à ce patient.


Un patient (que je vais appeler M.X.) vient de me voir suite à une coupure qu'il s'est infligé malencontreusement avec une épée. Voila la scène :


Bonjour monsieur, je suis infirmière dans ce dispensaire, je vais m'occuper de vous, veuillez me suivre.

Elsalucie installe M.X. confortablement dans un box afin de le soigner.

Pouvez vous m'expliquer ce qui s'est passé afin que je puisse vous soigner le mieux possible.

Je nettoyais mon épée, je suis soldat en permission, et en l'affutant je l'ai faite tomber et je me suis coupé.

D'accord, tout d'abord je vais voir si votre plaie n'est pas grave, sinon ce sera le médecin qui vous soignera.

Elsalucie examine la plaie. C'est une plaie prés de la main. Elle saigne beaucoup mais aucune artère n'a l'air touchée. De plus la plaie n'a pas l'air profonde. (Si une artère avait été touché, votre patient n'aurait pas pu se déplacé et serait mort rapidement.)

Votre plaie n'est pas profonde. C'est donc moi qui vais vous soigner. Je vais nettoyer la plaie avec une lotion de tilleul. (Le tilleul ne sert pas pour nettoyer les plaies, il a des vertus calmante mais pas desinfectante pour les plaies. Il convient d'utiliser plutot des feuilles de thym fraiches comme vu durant le cours ou des feuilles de plantain broyé...) Puis je vais mettre du miel sur votre plaie pour aider à la cicatrisation. Êtes vous sensible à l'un des produit que je vous ais cité : le tilleul ou le miel.

Non, le tilleul ou le miel ne me font rien.

D'accord, on vas commencer alors. Cela peut piquer mais ne vous inquiétez pas cela est une bonne chose.

Elsalucie commence à nettoyer la plaie avec la lotion de feuilles fraiches de tilleul qu'elle a broyé quelques minutes plus tôt. Puis à l'aide un petit bâton (qu'elle a nettoyer) elle commence à appliquer une bonne couche de miel sur la plaie.

Voila, j'ai fini, pour éviter d'avoir mal je vois conseille de boire une infusion de tilleul. Merci de votre patience et faites attentions en rentrant chez vous.

Merci madame.

Note B : Bon devoir mais quelque confusions. Se tromper de plante lorsque l'on soigne un patient est une chose qui peut s'avérer très grave. Pensez donc à vérifier que le type de plante que vous aller utiliser est compatible avec la blessure et au contraire n'aggravera pas le cas du patient.

elsalucie

Messages : 55
Date d'inscription : 19/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les instruments et les remèdes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum