Bibliothéque d'Elsamarie

Le Cheval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Cheval

Message  elsamarie le Ven 3 Sep - 12:05

Voici l'anatomie du cheval en général pour ceux qui ne le connaitrait pas encore


La tête:



Le pied:


avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cheval

Message  elsamarie le Ven 3 Sep - 12:26

Les Equidés


D’après les fossiles connus, les premiers ongulés modernes apparaissent en Asie, dans le paléocène supérieur de Chine.
Radinskya représente le plus ancien périssodactyle et constitue, à ce jour, l’ancêtre commun des chevaux, rhinocéros et tapirs.
Le cheval appartient à l’ordre des périssodactyles, c’est-à-dire aux ongulés munis d’un nombre impair de doigts.
L’un de ces doigts est prédominant et assure le principal appui au sol de l’animal.


Equus caballus.

La famille des Equidae (équidés) réunit également les ânes et les zèbres. Réunis sous un seul genre, Equus, les équidés sont répartis en neuf espèces dont une espèce éteinte:
Equus caballus (cheval domestique) qui comprend la sous-espèce Equus caballus przewalskii (Cheval de przewalski) qui est le dernier cheval sauvage


Cheval de przewalski.


Equus asinus (âne sauvage d’Afrique)


Equus hemionus (âne sauvage d’Asie)


Equus kiang (kiang)


Equus onager (Onagre)


Equus zebra (zèbre de montagne)


Equus grevyi (zèbre de Grévy)


Equus burchellii (zèbre de Burchell)Equus quagga: (espèce éteinte. Dernier spécimen mort en captivité en 1872)

Un ancêtre à quatre doigts
Les premiers équidés possédaient quatre doigts à l’extrémité de leurs membres antérieurs et seulement trois aux postérieurs.
Résultat d’une progressive adaptation à la course, le nombre de doigts reposant sur le sol s’est, au fil des âges, réduit à trois, puis deux, jusqu’à l’apparition d’un sabot unique, caractéristique du cheval actuel.
Apparu pendant l’Eocène, il y a environ 54 millions d’années, on a cru pendant longtemps que le plus lointain ancêtre du cheval avait pour nom Hyracotherium leporinum. Mais, des études récentes le place maintenant parmi les paléothères.



Reconstitution Hyracotherium ou Eohippus

Egalement connu sous le nom d’Eohippus, il avait la taille d’un lévrier et habitait principalement dans les régions boisées d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord.
Ce n’est qu’à la fin du Pliocène, il y a moins de deux millions d’années, que la forme actuelle du cheval se stabilise avec Pliohippus.
Découverts aux Etats-Unis, les fossiles attestent, pour la première fois, de la présence d’un doigt unique, surmonté par des membres plus allongés que ceux de ses prédécesseurs.
Les chevaux primitifs
Les premiers chevaux avaient la taille d'un mouton, plusieurs orteils à chaque pied et des dents adaptées à brouter les feuilles tendres.
Le schéma classique est celui d'une transformation d'un petit animal jusqu'au grandes espèces mangeuses d'herbe à un seul orteil.
En fait, bien que ce ne soit pas entièrement faux, l'histoire des chevaux est un peu plus comple

La chevauchée sauvage
Le début du miocène américain est marqué par un foisonnement de formes à trois doigts. Certains équidés comme Anchitherium vont coloniser les forêts d’Eurasie.
D’autres, comme Merychippus, gagnent les vastes prairies d’Amérique du Nord dont l’extension est favorisée par l’assèchement du climat.Leurs dents se transforment alors en véritables meules, mieux adaptées aux graminées. Les prémolaires devinrent plus grandes et finirent par ressembler aux molaires.
Ce sont les précurseurs des chevaux modernes.

Hipparion colonise ensuite l’Eurasie et l’Afrique à la fin du miocène. Il y côtoie les premiers australopithèques avant de s’éteindre.
Les os des membres des chevaux actuels sont dotés d’un mécanisme de verrouillage qui permet à l’animal de se tenir debout sans effort. Hipparion ne disposait pas d’un tel mécanisme.

Crâne d'Hipparion

Egalement originaire d’Amérique du Nord, le cheval moderne (Equus) gagne l’Ancien Monde, il y a 2,5 millions d’années.
A peu près dans le même temps, il disparaît d’Amérique du Sud. Il n’y sera réintroduit que par les conquistadors.


Cheval moderne

La lignée des chevaux sauvages est aujourd’hui aux portes de l’extinction. Le cheval de Przewalski est le dernier cheval sauvage, c’est-à-dire dont le patrimoine génétique est resté pur.
Environ 1000 chevaux de Przewalski vivent en captivé dans le monde. Plusieurs opérations de mise en liberté sont actuellement en cours afin de le réintroduire dans son habitat naturel.

Véronique BATTAGLIA (10.2004). M.à.J 06.2008


Autre source sur l'origine du cheval:

les ancêtres du cheval



Au service de l´homme, depuis 4 millénaires, le cheval a porté les rois, les conquérants, les grands capitaines. Intervenant avec fougue dans les batailles, il a contribué à fixer le destin des empires.
Il n´y a encore guère plus d´un siècle que le cheval demeurait le moyen de locomotion le plus rapide. Si avec la motorisation, il est devenu surtout un partenaire pour le sport et le loisir, il reste l´ami de l´homme et demande infiniment moins qu´il ne donne.
Cependant, il aura fallu près de 60 millions d´années pour que le cheval évolue de sa forme primitive Eohippus jusqu´à celle d´Equus caballus qui est le cheval tel que nous le connaissons aujourd´hui. Les fossiles de l´Eohippus, traduit „cheval de l´aube", remontent à la période de l´Éocène, il y a 34 à 56 millions d´années. Originaire d´Afrique ou d´Asie, les ossements indiquent que l´Eohippus était de la taille d´un petit chien, qu´il pesait environ 5,5 gk et possédait quatre doigts aux antérieurs et trois aux postérieurs, tous terminés par des coussinets plantaires.
L´Eohippus vivait dans les forêts marécageuses et se nourissait de feuillages tendres et d´arbustes. Sa robe brune tachetée lui fournissait un excellent camouflage.

Ensuite, pendant la période de l´Oligocène, il y a 34 millions d´annees, l´Eohippus devint tour à tour Mesohippus puis Miohippus. Ces deux animaux étaient plus larges, plus lourds et plus grands. Les dents, auparavant petites et pointues étaient devenues larges et aplaties. Leurs pieds avaient aussi changés: des trois doigts qu´ils comportaient à l´avant, le doigt central supportait à lui seul la quasi-totalité du poids du corps.

Pendant la période du Miocène, il y a 24 millions d´année, un changement climatique transforma les forêts marécageuses en vastes steppes et plaines ce qui contribua à l´évolution principale du cheval. Désormais, le Parahippus puis le Merychippus se tenaient bien en équilibre sur leur doigt central même s´ils conservaient encore leurs doigts latéraux. De taille supérieure à leur prédécesseur et grâce à leurs membres plus longs, ils étaient désormais capable de fuir rapidement leurs prédateurs. Privés de l´abri des arbres, et comme chez de nombreux autres animaux vivant à découvert, les yeux étaient situés sur les côtés de la tête pour leur donner une vigilance de tous les instants et ainsi leur permettre de surveiller les environs et repérer facilement d´éventuels attaquants.

L´étape suivante de l´évolution de notre équidé survint il y a environ 10 millions d´années, lorsqu´apparurent les premiers chevaux dotés d´un doigt unique. Ils s´appellent maintenant Pliohippus et ressemble beaucoup à l´Equus d´aujourd´hui, broutant l´herbe et habitué à fuir rapidement. Cependant, il est plus léger et plus petit.

Enfin, c´est lors de la période du Pléistocène, il y a environ 2 millions d´années que le cheval est devenu Equus. Il est dorénavant bien adapté á la vie en plaine. Il est rapide, fort et musclé. Il survit si bien qu´il s´étend à travers l´Europe et l´Asie puis sur le continent américain par le détroit de Béring.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cheval

Message  elsamarie le Ven 3 Sep - 15:58

L’alimentation et les soins

———————————————————————–
LE FOURRAGE
———————————————————————–

LE FOIN


Le foin est riche en fibre et il favorise le transit intestinal. Pour que le foin soit bon, il doit être à la fois sec et encore assez souple. Sa qualité dépend en parti du climat

L'HERBE



L'herbe est un aliment riche en vitamines et en minéraux. L'herbe est capable de couvrir tous les besoins alimentaires d'un cheval, et plus l'herbe est fraîche, plus les chevaux apprécieront.

———————————————————————–
QUELQUES CEREALES
———————————————————————–

L'AVOINE


L'avoine est une céréale très nutritive appréciée des chevaux. Cet aliment est riche en acides gras et en fibres. Il est important de bien doser la ration d'avoine : une trop grande quantité peut provoquer chez le cheval une décalcification, ou une fatigue des reins ou même du foie.

L'ORGE



L'Orge est une céréale qui détient de bonnes qualités nutritionnelles. Digeste et rafraîchissante pour le tube digestif, cette céréale est très appréciée des chevaux. Pour être de bonne qualité, l'orge doit être sèche et propre.

LE BLE



Le blé a une forte teneur énergétique et est riche en matière azotée. Il ne faut pas en donner en trop grande quantité, car il risquerait de provoquer des troubles gastriques dus à son gonflement dans l'estomac. Il est recommandé de le servir accompagné de céréales et d'aliments riches en fibres.




L'EAU




Un cheval boit en moyenne 40 litres d'eau par jour donc il doit avoir en permanence suffisamment à boire


———————————————————————–
L'ENTRETIEN
Quelques notions de base

———————————————————————–

LA LITIERE



Elle doit être propre. Il est nécessaire de l'entretenir tous les jours en la changeant complètement ou en retirant les crottins et en rajoutant de la litière propre. La litière doit être suffisamment épaisse pour que le cheval puisse se coucher sans se blesser.

L'ALIMENTATION


Elle est très variable en fonction du travail que le cheval doit effectuer. Un cheval au repos, qui ne sort pas de son box, peut se satisfaire de foin. Un cheval avec une activité physique importante devra recevoir un aliment concentré.




———————————————————————–
LE PANSAGE

———————————————————————–

Le pansage est la toilette quotidienne du cheval. On effectue cela pour une question d'esthétique et d'hygiène. Il permet de déceler les blessures ou les moindres problèmes de peau. Le pansage est un moment qu'apprécie le cheval.

———————————————————————–
LE MATERIEL DE PANSAGE
———————————————————————–

LE PEIGNE

Il sert à égaliser et à coiffer la crinière et la queue.


L'ETRILLE

Elle sert à décrotter le poil.


LA BROSSE DURE

On passe un coup de cette brosse après l'étrille.


LA BROSSE DOUCE

Elle permet de lustrer le poil.

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cheval

Message  elsamarie le Ven 3 Sep - 16:34

Les robes



Un cheval a une robe simple si ses crins et ses poils sont de même couleur. Il existe quatre robes simples : le Noir, le Blanc, l'Alezan et le Café-au-lait.

NOIR
Robe, crins et extrémités noirs.


BLANC
Robe, crins et extrémités blancs.

La “vraie” robe blanche est très rare chez les équidés - la plupart des chevaux qu'on croit blancs sont en fait gris - La différence entre un cheval blanc et un cheval gris est la suivante : un cheval blanc a toujours la peau rose, contrairement aux chevaux gris qui ont la peau noire. Par exemple, la photo ci-dessus représente bien un cheval de robe blanche car sa peau est rose.

ALEZAN
Robe, crins et extrémités marrons ou fauves allant du clair au foncé.

CAFE-AU-LAIT
Robe, crins et extrémités café-au-lait.

Quand les crins de cette robe sont très clairs, on les dit “lavés” et la robe prend alors le nom de Palomino.


I. Robes composées à deux couleurs séparées
Un cheval a une robe composée à deux couleurs séparées si ses crins et ses extrémités sont noirs. Il y a les robes Baies, Souris et Isabelles.

BAI

Robe alezane, crins et extrémités noirs.

SOURIS
Robe grise unie, crins et extrémités noirs.

ISABELLE
Robe café-au-lait, crins et extrémités noirs.

II. Robes composées à deux couleurs mélangées

Un cheval a une robe composée à deux couleurs mélangée si ses crins, ses extrémités et ses poils sont composés de deux couleurs mélangées. Il y a le Louvet, le Gris et l'Aubère.


LOUVET

Robe, crins et extrémités alezans et noirs.

GRIS
Robe, crins et extrémités blancs et noirs.

La particularité des chevaux gris est qu'ils naissent avec une robe foncée. Leur poil s'éclaircit avec l'âge, jusqu'à devenir blanc. On reconnaît aussi un cheval gris grâce à sa peau sombre, voire noire.

AUBERE
Robe, crins et extrémités alezans et blancs.

III. Robe composé à deux couleurs par plaques

Une robe composée à deux couleurs par plaques est appelée “Pie”.

PIE
Robe blanche avec des taches d'alezan, de noir ou de bai.

IV. Robe composée de trois couleurs

La robe rouanne est particulière, car elle est composée de trois couleurs.


ROUAN
Robe, crins et extrémités peuvent être blancs, alezans et noirs.



Tout d'abord, une petite définition du mot “zain” : un cheval zain est un cheval dont la robe, simple et uniforme, n'a aucune marque de blanc. Ces chevaux - noirs, bais ou alezans - dépourvu du moindre poil blanc sont très rares. Il existe cependant quelques races où la robe (noire) zaine est courante. Voici quelques images de chevaux zains :

NOIR ZAIN

Par exemple, le Frison - première photo - mais aussi le Mérens - seconde photo - sont très souvent noirs zains.

ALEZAN ZAIN




CHOCOLAT CRINS LAVES
Robe et extrémités noirs, crins blonds.


TACHETE LEOPARD

Robe blanche parsemée de tâches de couleur.

PALOMINO
Robe dorée partant du café-au-lait, crins blonds platines.

GRIS POMMELE
Robe présentant des zones claires bordées de foncé.

SOURIS CRINS LAVES
Robe grise unie, crins blonds platines.

Cette robe est extrêmement rare.

ALEZAN CRINS LAVES

Robe alezane, crins blonds.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Cheval

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum