Bibliothéque d'Elsamarie

Fauconnerie : le faucon Pèlerin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fauconnerie : le faucon Pèlerin

Message  elsamarie le Jeu 2 Sep - 18:26

Reproduction

Les faucons conservent souvent le même abri plusieurs années, mais le nid étant très sommaire, ils peuvent aussi changer d'une année à l'autre tout en restant (normalement) au sein du même territoire. Pour cette raison, on suppose que les faucons pèlerins vivent en couple stable dans la durée.

Au printemps, le mâle fait la cour à la femelle en exécutant des acrobaties aériennes. On peut alors voir des couples de faucons faire des spirales, des ascensions et des piqués. La période de reproduction dépend en fait de la latitude et du climat. La ponte a lieu en février et en mars dans le nord de la zone tempérée, d'avril à mai dans les zones plus nordiques et plus froides,

Comme les autres Falconinae, il ne fait pas de nid. Il utilise des anfractuosités rocheuses des
falaises abruptes où il aime vivre (ou dans la façade des grands bâtiments) pour y pondre ses œufs
directement sur le sol. Il aime les zones abritées des intempéries, par exemple par un surplomb rocheux, et assez souvent orientées au soleil (donc vers le sud dans l'hémisphère Nord).

On a repéré des nidifications jusqu'à 3 600 m d'altitude dans les Montagnes rocheuses. Il s'agit cependant d'un maximum rarement atteint ou même approché. Les observations dans le Vercors
français, par exemple, restent en dessous de 1 400 m. Le faucon défend sa zone de nidification : les animaux (oiseaux ou mammifères) s'en approchant sont attaqués et repoussés dans la mesure des possibilités du faucon.

La ponte et la couvaison ont lieu pour la France, entre avril et juin. Il y a une couvée par an
comprenant de 2 à 5 œufs. Ceux-ci ont une base claire, mais fortement tachetée de brun-rouge. Selon le nombre des taches, l'œuf peut avoir une apparence allant d'un crème tacheté à un brun-rougeâtre. Après la ponte, l'incubation est assurée principalement par la femelle, mais également par le mâle et dure environ un mois (de 28 à 32 jours, dans la majorité des cas). Les poussins naissent à peu près en même temps. Si la première couvée est rapidement perdue, la femelle peut pondre une seconde fois (ponte de remplacement). Ce comportement est beaucoup
plusrare chez les populations boréales, du fait de la faible durée de la belle saison.

Les jeunes sont capables de voler au bout de 35 à 45 jours. En moyenne, ils sont 1 ou 2 à survivre jusqu'à cette étape. Après l'envol, les parents apprennent aux jeunes à chasser, en volant à leur côté avec une proie morte dans leurs serres, puis en la lâchant, jusqu'à ce que les jeunes arrivent à la toucher. Cette phase d'apprentissage, pendant laquelle le jeune reste encore dépendant de ses parents pour la nourriture, peut durer de 6 à 9 semaines, après quoi les jeunes se séparent des adultes.

La maturité sexuelle est atteinte vers 20 mois et les premières reproductions ont lieu vers 2 ans. Entre les premiers vols et les premières reproductions, ce sont plus de 40 % des jeunes qui décéderont de causes diverses. La mortalité devient moins importante par la suite

Chasse

Le faucon pèlerin chasse presque exclusivement des oiseaux. Il les repère en volant haut dans le ciel, parfois aussi en se perchant sur des falaises en hauteur.

Le piqué

La chasse a souvent lieu en début ou en fin de journée. Après avoir repéré sa proie grâce à son regard extrêmement perçant, il la surprend généralement en effectuant une attaque en piqué. Celle-ci n'est jamais totalement verticale, mais conserve généralement un angle de 20 à 40
L'attaque se fait par l'arrière de la proie, afin de réduire le risque pour le faucon d'être repéré. La vitesse en piqué n'est pas constante, et varie selon les changements d'angle de l'attaquant et selon ses mouvements d'ailes, nécessaires pour s'adapter à la trajectoire de la proie. À la fin du piqué, l'animal se remet plus ou moins à l'horizontale.

En pratique, il peut continuer à descendre, être vraiment à l'horizontale, voire faire une ressource et remonter légèrement. L'approche finale est en fait fonction de la réaction de la proie. Celle-ci peut être directement saisie avec les serres, ou percutée avec celles-ci, et récupérée lors de sa chute, voire au sol.

La proie heurtée est ainsi déstabilisée et se tue lors du choc au sol ou bien reçoit un coup de bec fatal derrière la nuque. Le bec du faucon pèlerin est par ailleurs muni d'une échancrure spécifique qui l'aide à sectionner les vertèbres de sa proie.

Les mesures de la vitesse lors de la phase plongeante de l'attaque varient généralement entre 130 et 184 km/h. La vitesse maximale mesurée serait de 390 km/h, un calcul théorique basé sur la masse de l'oiseau, son volume, son coefficient aérodynamique, l'angle de sa trajectoire avec le sol et la
longueur de cette trajectoire permettrait d'envisager des vitesses supérieures à 400 km/h pour des angles très verticaux et des piqués prolongés. En pratique, les observations de terrain ne vont pas
aujourd'hui jusque là. Quoi qu'il en soit, le faucon pèlerin est considéré comme l'oiseau le plus rapide du monde, du moins en piqué. Malgré ses attaques foudroyantes, le faucon rate assez régulièrement
ses proies : il n'est pas facile de manœuvrer en piqué pour suivre un oiseau qui a repéré son attaquant.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fauconnerie : le faucon Pèlerin

Message  elsamarie le Jeu 2 Sep - 18:29

Autres attaques

Le faucon pèlerin peut aussi à l'occasion attaquer très rapidement à l'horizontale. Ces attaques plus ou moins horizontales peuvent se faire contre des oiseaux volants, mais certaines populations chassent aussi des proies au sol. L'attaque faiblement descendante est alors la seule possible, sous peine de s'écraser au sol.

Les animaux attaqués sont souvent assommés ou tués par le choc de l'attaque. Si le choc ne les a pas tués, ils sont rapidement mis à mort par morsure et rupture des vertèbres cervicales. Le bec n'est pas un instrument de frappe mais sert surtout au dépeçage de la proie. La proie abattue peut être emmenée en vol par le faucon si elle est légère, mais si elle est plus lourde, le faucon la laisse tomber au solavant de s'en nourrir.

Espèces de son environnement

Les proies


Les proies sont essentiellement des oiseaux de taille moyenne, aux alentours de 1 à 2 kg (mouettes, corbeaux, canards, chouettes, pigeons...). Cependant, du fait de sa robustesse, le faucon pèlerin
n'hésite pas à s'attaquer à nettement plus gros, par exemple des hérons et des oies sauvages. Les espèces chassées dépendent bien sûr du type d'oiseau vivant dans le pays de résidence.

Chaque population a ses proies préférentielles, qui varient fortement selon sa localisation.

Les prédateurs

S'il est un chasseur, le faucon pèlerin devient parfois aussi une proie. Ses principaux prédateurs, à part l'homme, sont les grands rapaces, tels les aigles, le Hibou grand-duc (Bubo bubo) ou de grands faucons comme Falco rusticolus (le gerfaut). Certains mammifères prédateurs, tels les chats sauvages, les gloutons ou les renards peuvent aussi à l'occasion se saisir d'un faucon.

Les petits, ne pouvant voler, sont les plus vulnérables. Ils sont susceptibles d'être attaqués et dévorés au nid, que ce soit par un oiseau de proie ou par un prédateur terrestre (si celui-ci parvient à se hisser jusqu'au nid).

Les parasites

Les Faucons pèlerins peuvent être porteur de plusieurs maladies, y compris la variole aviaire (Poxvirus avium), la maladie de Newcastle, les herpès, les infections mycosiques, les trématodes (Strigeidae), les nématodes comme Serratospiculum amaculata, le paludisme aviaire Plasmodium relictum, et diverses infections bactériennes. Parmi les Ectoparasites il y a les Phthiraptera dont Colpocephalum zerafae, Degeeriella rufa, Laemobothrion tinnunculus, et Nosopon lucidum, les puces comme Ceratophyllus garei, et les diptères Icosta nigra ou Ornithoctona erythrocephala.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fauconnerie : le faucon Pèlerin

Message  elsamarie le Jeu 2 Sep - 18:29

La fauconnerie

Relativement facile à dresser, le faucon pèlerin a été utilisé avec d'autres espèces cousines par plusieurs civilisations, en Europe, en Afrique du Nord et en Asie pour la chasse au vol du petit gibier à plume. On pense que les premières domestications remonteraient à plusieurs millénaires et
seraient originaires d'Asie centrale. La documentation la plus ancienne que nous possédions sur la fauconnerie date de 35 siècles. La fauconnerie n'est ensuite pas inconnue dans l'antiquité occidentale, puisqu'une plaque de ceinturon gallo-romain évoque la chasse au vol, mais elle est peu pratiquée. Ce n'est que vers le VIIe siècle que le monde arabe découvre la fauconnerie d'Asie centrale, et c'est sans doute par son intermédiaire qu'au Moyen Âge la fauconnerie s'implante réellement en occident. Peu à peu, aux XVIIe et XVIIIe siècles, la fauconnerie va passer de mode avec le développement desarmes à feu.

Malgré ces dressages anciens, l'oiseau n'a jamais donné naissance à une variété spécifique pleinement domestiquée.

Selon les périodes et les régions, elle est largement pratiquée par toutes les couches sociales, ou est au contraire l'expression jalouse de la noblesse, voire un privilège royal. Ainsi, en 1530, l'empereur Charles Quint concède Malte à l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem (ou Ordre de Malte) contre la remise symbolique, chaque année, d'un faucon.

la fauconnerie reste particulièrement prisée des couches dirigeantes, et une culture de la fauconnerie riche et prestigieuse y existe toujours.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fauconnerie : le faucon Pèlerin

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum