Bibliothéque d'Elsamarie

[RP] Il était une fois un royaume (selon l'Artois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[RP] Il était une fois un royaume (selon l'Artois)

Message  elsamarie le Mer 1 Sep - 16:38

II ETAIT UNE FOIS UN ROYAUME:




Episode I : Au commencement était l'Artois


Il était une fois un royaume ... au moins aussi gros qu'un pois chiche sur une carte mais… pour s'en rendre compte encore eut-il fallut que son Roy dispose d'une carte et que celui-ci sache ce qu'est un pois chiche mais pour cela il eut fallu qu’il soit allé en croisade. Quoique il l’a peut être bu torréfié… il parait e que c’est un excellent remède contre .. mais là je m’égare.

La jeune femme, les joues coquelicot, replace dans sa coiffure une mèche blonde échappée sur son visage.

Où en étais je ... ah oui .... « Il était une fois un royaume ».
Ce royaume était composé de deux villes : Clermont dicte « La scintillante »,
rien à voir avec une quelconque mine d'or ou de diamant non, juste qu'il y faisait bon vivre et Sainte Menehould dicte "la molle", car à l'époque bien moins animée que de nos jours grâce au maire Coucouque … Ah je vois un sourcil qui se lève ! Certains d'entre vous auront peut-être lu les derniers nouvelles de Sainte Menehould « la révoltée », voilà un nom bien plus stimulant, non ? Et n’oubliez pas que l’actualité d’aujourd’hui sera l’histoire de demain si bien que vous vous devez de lire chaque jour l’AAP –et oui déjà à cette époque pour financer les épisodes mélodramatique et au combien passionnant de la toute dernière saga historico -romancée, il fallait se taper la publicité^^-, C’est ainsi que vous finirez pro-fesseuse d’histoire surnaturelle, j’aurais ptet mieux fait de courir la campagne ….
Cyann, qui a finit cette dernière phrase tout bas d’un air songeur, rit toute seule puis reprend son récit de sa voix chantante :

Mais, pour en revenir à nos moutons, en ce temps lointain , point de révolte, non juste la routine quotidienne d'une ville morne et grise… Sainte Menehould

Ces deux villes formaient un seul et même comté, l’Artois qui était alors à lui seul le Royaume.

Levan I était alors maire de Sainte Menehould, Levan II était Comte d'Artois.

Les débuts y furent très difficiles: ils ne maîtrisaient que très peu de techniques, et encore imparfaitement: il arrivait que les vaches meurent toutes la même nuit, victimes du « bug », une maladie foudroyante, ou qu'elles refusent obstinément de se nourrir. Les vaches peuvent parfois être folles…

Il faut aussi savoir qu'à cette époque reculée, il n'y avait pas d'artisans dans nos villages: la grande majorité était vagabond, et, certains seulement arrivaient à défricher un morceau de terre et à s'y installer. A l'époque, tant étant grande la lutte pour la survie, il ne venait même pas a l'idée que des gens puissent un jour passer leur temps a étudier !
Comme les artisans, donc les tisserands, n'existaient pas, l'ensemble de la population était vêtu d’un simple « slip »* ...

Les premiers métiers furent, dans l'ordre d’arrivée : bouchers, menuisiers, meuniers, boulangers , forgerons, tisserands. La première corporation d'artisans fût celle des Forgerons Unis : Marcus & Caedes en furent à l’initiative.

Au commencement du monde, toutes les villes étaient sous la coupe de l’Artois. mais, plus les villages se créaient, se développaient, et plus les volontés de s’émanciper de la tutelle artésienne se faisaient sentir dans la population. Ce souhait fut assouvi le 21 décembre 1451 et le Comte Levan II d’Artois accepta la scission de ses terres sous la pression du nouveau Duc de Champagne LongJohnSilver (LJS).
Dans la foulée, le village de Conflans-lès-sens fut peuplé.

· * « slip » :sorte de pagne en peau de bête que l’on nouait autour de la taille, Aristote merci ! On a inventé les braies depuis.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Il était une fois un royaume (selon l'Artois)

Message  elsamarie le Mer 1 Sep - 16:39


Episode II : La naissance de la Champagne



Décembre noir. (1454) par Floche

Ce mois de décembre gris et triste fut pour l’Artois un des plus sombres moments de son histoire. Tout commença par la trahison d’un ami et lige de Levan Comte d’Artois, LJS Vicomte de Champagne. Une trahison qui meurtri profondément le cœur de Levan, homme juste et bon.

Le 12 décembre 1454, à l’issue d’une audience privée houleuse, LJS avait insulté Levan et était parti rejoindre ses terres. Levan attendit plusieurs jours, espérant voir son ami revenir à plus de raison. Mais de sombres rumeurs arrivaient aux oreilles du compte d’Artois. LJS aurait été implorer l’empereur de Germanie de lui donner un aide militaire pour bouter le comte d’Artois hors des villes de Champagne.
Le 17 décembre, la mort dans l’âme, Le van révoqua LJS de son poste de Procureur.

Une nouvelle plus inquiétante encore vint aux oreilles du Comte d’Artois. LJS s’était autoproclamé Compte de Champagne par grâce divine et de nombreuses troupes je joignaient à lui. Cette nouvelle lubie de LJS mettait en danger l’ordre établi. Seul e Roi tenant son pouvoir de droit divin, il pouvait dès lors vouloir envahir le comté et remettre de l’ordre par lui-même.

Le comte d’Artois ne pouvait se résigner à voir ses terres envahies par l’étranger ou les troupes du Roi et la mort régner en maître dans les villes d’Artois et de Champagne. L e 19 décembre, après avoir envoyé un courrier au Roi lui demandant d’intervenir auprès du révolté pour calmer ses ardeurs guerrières, Levan somma LJS de venir à lui et de rendre les armes.

La finesse politique de Levan se révéla miraculeuse. Le Roi envoya derechef une délégation chargée de trouver un compromis. L’importance de la délégation montrant bien combien l’affaire était grave. Emlle était faite de 5 de plus fins conseillés du ri et de 7 évêques choisis par le pape. Un véritable désastre venait d’être évité.

Après moult discussions, un compromis fut signé entre le Roi, Levan Comte d’Artois et LJS. Ce dernier recevant le titre de Duc et la charge du duché de Champagne comprenant les villes de Reims, Sainte-Ménéhould, Argonne, Clermont, Varennes, Troyes et Conflans.

En compensation de ce sacrifice consenti par Levan le Roi le confirmant dans le contrôle de la région nord de son Comté (Arras, Péronne, Azincourt, Bertincourt, Compiègne et Cambrai), il lui permit de battre monnaie et de lever des impôts sur son Comté.

Pour garder la paix en son Comté et épargner ses gens, Levan se résigna à perdre la Champagne. Sachant que la position particulière de l’Artois lui donnait un avantage certain sur le commerce avec les Anglais et que cet avantage ne serait plus à partager avec les villes de Champagne. Remplir ses caisses ne valait-il pas de perdre quelques villes de moindre importance ?

Grâce à la grande finesse politique du Comte d’Artois et la magnanimité du Roi, une guerre avait été évitée.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Il était une fois un royaume (selon l'Artois)

Message  elsamarie le Mer 1 Sep - 16:42


Episode III : Champagne pour les premières élections ducales du Royaume




LongJohn Silver fit pourvoir les postes de l’administration ducale de Champagne. La mainmise du Duc LongJohnSilver ne devait qu’être temporaire et la terre de Champagne devait pour la première fois dans l’histoire du Royaume accueillir des élections ducales.

Les forces en présence


Lors de ces premières élections ducales, trois listes étaient en concurrence : la liste « Ensemble, Bâtissons la Champagne », la liste « Servons la Champagne », et enfin, la liste « La Force Tranquillou’ ».


La liste « Ensemble, Bâtissons la Champagne »

Le Sieur Caedes avait émis l’idée de créer une Assemblée Législative qui aurait pour objectif de doter la Champagne d’un texte de lois complet. Ce fut chose faite le 5 janvier 1453, date à laquelle Caedes, désigné Président de la Commission Législative et Constituante de Champagne par le Duc de Champagne, LongJohnSilver prononça l’ouverture des travaux. Cette Assemblée Législative produisit ce qu’on a appelé depuis le « Codex de Champagne », ouvrage complexe et souvent raillé pour ses qualités soporifiques indéniables, excellent en cas d’insomnie, mais fort usité par les juges des différents duchés en mal d’inspiration. Ce travail fut également l’occasion pour un certain nombre de participants de taper la causette et au détour d’un verre de vinasse (Aristote merci d’avoir cérer Tastevin et sa bière) et de se reconnaître des idéaux communs. Naquit en eux la volonté de mettre sur pied une liste pour les élections ducales sous la bannière du Sieur Caedes. Après plusieurs essais infructueux, ils décidèrent de nommer leur liste « Ensemble, Bâtissons la Champagne ». Celle-ci était composé de Caedes,
Bobbysix, Sat, Rolland, Marcus, Mbouroch, MUF, Xaran, Scinarf, Magemax, Breizh et Jarkov .
Cette liste eut le mérite d’avoir été la première à proposer un programme électoral complet dès l’ouverture du scrutin.


La liste « Servons la Champagne »

La liste « Servons la Champagne » était composé de Patriciens, groupe politique le plus ancien du Royaume et dont on peut encore apercevoir les vestiges sur le forum des Royaumes, et d’un indépendant, Korbn, la tête de liste. A ces membres, s’ajoutait un membre de la Lys, Goël, selon des accords passés entre les deux groupes : un membre Lys devait être présenté dans une liste Patricienne en Champagne tandis qu’un membre Patricien devait être présenté dans une liste Lys en Artois, ce fut en l’occurrence Knightingale qui s’y colla.
Cette liste jouait sur son réseau de connaissance et sur le fait qu’elle était composée de membres illustres du Royaume à l’époque des faits.
La liste était composée de Korbn, Alsbo, Seeman, Prothas, Goel, Adgy, Kay, Benjy, Lecouscous, Kirika, Maya, Biquette.


La liste « La Force Tranquillou »

La liste « La Force Tranquillou’ » était une liste sans prétention aucune, rassemblant quelques anciens repris de justice comme DonCorleone et n’ayant comme seul atout majeur d’avoir en leur sein le Duc sortant, LongJohnSilver.
Leur liste au total comptait en ses rangs : Scpar, DonCorleone, Sky, LongJohnSilver, Engels, Marx, Sanka, R2D2, Arnolf_jf, Fix, TheGnorf, Lucifer.
A noter que plus de 50% de la liste était Conflandaise... (Scpar, Doncorleone, Sky, Sanka, R2D2, Fix, Lucifer.)


Le déroulement de la campagne


Comme nous venons de le dire, (ben oui faut savoir lire entre les lignes), il apparaissait que la victoire devait se jouer entre la liste menée par Korbn et celle menée par Caedes tandis que la liste dirigée par Scpar ne devait prétendre qu’aux miettes du scrutin.
Les deux principales forces se disputaient chacune des voix champenoises mais aussi le soutien de la Lys, parti alors nouveau et surtout artésien. En vertu des accords entre Patricien et Lys, Goël, fondateur Lys aux côtés de CharlesMaurice et de Raoul, était sur la liste Patricienne. Cependant, votre serviteur, partisan Lys et proche de CharlesMaurice, le convainquit de reconsidérer sa position devant le manque de programme évident des patriciens.

Ainsi, le Gardien du Peuple, qui conseille et aide les vagabonds fut inscrit au programme de la liste ‘Ensemble, bâtissons la Champagne’ pour bénéficier de l’appui de la Lys.

Nous assistâmes à une campagne courtoise mais animée, où nombre de questions furent posées et nombre de réponses données mais la lutte devait se jouer entre deux listes.

Le résultat des élections


Au petit matin du 28 janvier 1451, les résultats tombèrent à l’AAP :
1. "Servons la Champagne" (SLC) : 41.4% -->5 sièges
2. "Ensemble, Bâtissons la Champagne!" (BatissonsLaChampagne) : 32.4% -->4 sièges
3. "Champagne, la force tranquillou" (LaForceTranquillou) : 26.2% -->3 sièges

Le conseil était donc ainsi formé :
Korbn, Alsbo.le.Grand, Seeman, Prothas, Caedes, Bobbysix, Sat, Scpar, Sky, Doncorleone, Goel, Rolland.

Aucune liste n’avait obtenu la majorité absolue et ne pouvait diriger seul, les alliances seraient donc nécessaires.
Pour le premier tour de l’élection du Duc, les résultats furent normaux et on dénombra 5 voix pour Korbn, 4 pour Caedes et 3 pour Scpar, celui-ci fut donc éliminé, restant en course Korbn et Caedes.
La Lys organisa au sein de sa loge secrète un vote qui devait désigner qui entre Korbn et Caedes aurait les voix des deux élus Lys du Conseil. A 66% contre 33%, c’est Korbn qui remporta le vote. Cependant, Rolland, certain d’avoir fait le bon choix en ayant choisi Caedes, émis l’hypothèse de ne pas suivre la directive du parti malgré les menaces de radiation.
Korbn fut ainsi obligé de négocier des postes avec la Force Tranquillou qui avait un rôle d’arbitre dans ce second tour.
La Force Tranquillou vota ainsi Korbn tandis qu’officiellement 3 voix se portèrent sur Caedes et Rolland s’abstint. Officieusement, l’on sait que son bulletin portait la mention Caedes mais après avoir intercédé auprès du Roy, ce vote fut annulé devant la défaite annoncée.
De ce scrutin, il est ressorti une victoire des Patriciens quelque peu masqué par le semi-échec de n’avoir pas remporté plus de 50% des voix.

Enfin, de ces premières élections, est sortie un groupe politique, le PARS et un homme, Caedes, qui a joué un grand rôle dans l’avenir de la Champagne et donc de son voisin direct, l’Artois.
avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Il était une fois un royaume (selon l'Artois)

Message  elsamarie le Mer 1 Sep - 16:45

Biographie de Caedes par lui-même:



Comprendre Caedes ?
Cela commence par connaître ses origines. Il arrive à l’âge de 40 ans passé en Champagne, il est Vénitien, Noble et marqué par la Religion, il serait Cardinal de Venise. Il a un long passé d’homme politique au sein de la Sérénissime République, on dit même qu’il en fut le Doge, mais aussi qu’il a mené une guérilla maritime dans l’Adriatique par la suite contre certaines familles Vénitiennes. Dans sa jeunesse, il a aussi violemment combattu les ottomans sur mer et sur terre.

De cette situation, on comprend plusieurs traits de sa personnalité : héritier d’une tradition chevaleresque liée au Croisade, il a conscience de certaines valeurs. De sa cité italienne, il amène les germes de la Renaissance et la redécouverte des textes latins et grecques. Il arrive en France dans un royaume un peu barbare, lui mange avec des couverts alors que la Cour Royale mange avec ses doigts. Il décide d’œuvrer à la civilisation de la région, en s’inspirant des écrits romains sur la question juridique, il dotera la Champagne du Codex. Il est donc par nature un progressiste. [et là premier problème, un esprit de la Renaissance arrive dans la France de la Guerre de Cent ans… . Bref, du statut de progressiste, il va passer pour le réac de service…. La politique Italienne l’a aussi formé aux intrigues et son expérience de la République l’a marqué : une opposition farouche aux dérives démocratiques ou oligarchiques, cela finit toujours mal, rongé par la corruption. Il tendra vers le modèle platonicien du capitaine et des matelots : du « roi-philosophe ». Bien entendu, c’est l’esprit de la Renaissance qui lui permet de connaître les textes platoniciens . Dernier élément : un bon noble vénitien a forcément un petit coté occultiste… nous reviendrons la dessus rapidement.

Caedes se caractérise aussi par une devise : Memento finis, et avec elle, on décode l’essentiel de son action :
1) Pense à ta fin [= ta mort]. Caedes sait que la mort est inéluctable. Inutile de l’esquiver, il faut la préparer.
2) Pense à ta fin [= ton objectif]. Caedes s’est fixé des objectifs. Il ne les oublie pas et œuvre toujours pour les accomplir. Les apparences ne doivent pas le perdre ou les sentiments le distraire.
3) Cette devise est chargée d’histoire. C’est la devise de l’Ordre du Temple (du vrai, pas du « nouveau »). Donc là plus de doute, Caedes a un lien avec une Tradition, on peut même dire que c’est un Initié, on s’en apercevoir plus tard.

Le point 3) permet de répondre alors à beaucoup de questions :
Pourquoi la Champagne ? Pourquoi Clermont ? Pourquoi cette terre et aucune autre. Pourquoi ne jamais la quitter ?
Caedes est héritier de la tradition templière écrasée par la France en 1314. Il n’a donc que peu de sympathie pour les Capétiens et les Levaniens. Il préfere remettre sur le trône de France une lignée qui n’est pas liée à cet héritage, mais passons.
Il a vu la terre sainte, il sait qu’aucune Croisade ne reprendra plus Jérusalem. Il mènera donc sa Croisade destinée à atteindre la Jérusalem Celeste.
Si autrefois l’Ordre du Temple est parti de la Champagne pour aller à Jérusalem, alors il repartira de la Champagne pour préparer la conquête de sa Jérusalem. Il s’installe donc à Clermont, siège d’une ancienne Commanderie, et se livrera à ses études « mystiques ».
En effet, Caedes est avant tout un personnage « spirituel » en opposition à CMdT par exemple (qui lui est avant tout matérialiste, ce n’est pas moi qui le dit mais lui-même).

Le moyen age est marqué par cette double dimension : spirituelle et matérielle. La symbolique est partout. Les Cathédrales en sont un bon exemple. Caedes s’inscrit donc dans cette logique.
Il y aura l’aspect matériel, extérieur, et l’aspect spirituel, intérieur, occulte.
Oui c’était la dimension principale de Caedes. Mais ce qui est occulte n’est pas fait pour être montré par définition. Il camouflera donc ses objectifs ésotériques et spirituels, derrière une façade matérielle. Il laisse croire qu’il cherche à accumuler du pouvoir temporel pour mieux préserver sa véritable quête intérieure dont l’importance est primordiale. Par ci, par là, il laisse apparaître des symboles, des portes, qui permettront à l’Initié de le suivre. Une phrase, une épée (Hauteclaire ?), chaque chose compte.
Sa Tradition templière va croiser alors celle des Maçons . Caedes est contacté par les Fils de H. H pour Hiram, l’Architecte du Temple de Salomon. La Tradition des Gardiens du Temple et celui des Constructeurs se rejoignent…
Clin d’œil et symbole osé, Caedes mène la Liste « Bâtissons la Champagne ». Il se pose donc en Bâtisseur avec tout ce que cela implique au vue du paragraphe précédent.

Dernier clin d’œil au Temple, sa « disparition », au retour de son voyage de Bourgogne, se produit au sud de Troyes vers Payns (fief situé à 10Km au Sud de Troyes)… Hugues de Payns fut le premier grand maître de l’Ordre.
Pendant sa disparition, il va même au Portugal où l’on dit qu’une partie des Templiers d’Europe ont trouvé refuge au près d’Henri Le Navigateur, la belle croix pattée rouge sur les voiles de ces caravelles en étant un dernier symbole.

Caedes l’Alchimiste

Donc le Vénitien était occultiste, et principalement Alchimiste. Discipline reine, s’il en est. L’art de la Transmutation, de la Distillation, du dépassement des aspects matériels pour obtenir l’essence élémentaire de toute chose.

Bien sur il avait des alambics et des cornues, mais son but n’était pas de transformer le plomb en or, mais l’homme déchu en homme entier, originel. Il se livrait donc à l’alchimie divine : comprendre l’homme pour comprendre Dieu. Transformer l’homme pour corriger sa faute et venir se présenter devant Dieu en ayant LA réponse. Voilà donc sa quête centrale.
Pour cela, il observa ses contemporains, les influencera, les distillera même. Il fera naître chez eux les sentiments qu’il veut comprendre et maîtriser : Amour, Loyauté, Haine, Peur…
Une fois qu’il a maîtrisé cela, il s’est mit à édifier son Grand Œuvre, incluant ses amis comme ses ennemis. L’homme déchu n’est pas libre, ils ne sont pas libres… mais laissons les croire à leur liberté (surtout ses ennemis). Ils ne font que ce qu’ils sont sensés faire dans son plan. S’il réussit, cela voudra dire que lui est parvenu à se libérer des contraintes de la mortalité et de la chute.
Donc Caedes s’affaire et construit son Grand Œuvre avec en ligne de mire sa Fin ( Memento finis…). Il regarde les hommes et les femmes courir en tout sens, prisonniers des apparences, incapable de voir la vraie nature des choses. Si Caedes garde à l’esprit ses devoirs quant à la protection de ses vassaux, ou des faibles, il développe un mépris croissant pour les « dirigeants » qui eux restent aveugles. En effet, qu’ils ne réalisent pas leur propre construct alchimique c’est une chose, mais pire que tout ils restent les prisonniers des ombres de la caverne Platonicienne, ils sont donc incapables d’être des gouvernants.
Encore une fois la dualité spirituelle et matérielle est présente

Caedes continue donc de bâtir sa fin tranquillement, il prépare aussi « l’après lui » dans le monde matériel, car il ne pense pas « après moi le Déluge ». Il a prévu et assuré l’avenir . Lui, il lui suivra l’exemple Christique qui détient les clés de l’énigme divine pour lui. Il a eu son Eve, il a préparé son Golgotha, il va gravir tout cela et accomplir son parcours sacrificiel.
Il promettra aussi à Jarkov l’Arbre de la Mort, car lui, Caedes, a fini de tracer son Arbre de Vie (oui, la Kaballe ne lui est pas inconnue non plus). Il a exploré les 10 Sephiroth, de la Couronne (Kheter) au Royaume (Malkuth). Après tout ne conclue-t-il pas sa vie sur une histoire de Couronne et de Royaume…

Il achèvera donc sa vie en prison, dans le dénuement, avec quelques Ecritures, et par une main traîtresse qu’il avait armée lui-même. Le parallèle christique est la aussi présent, même si dans le cas de Caedes, il n’y avait pas de voleurs et de meurtries à coté.
Il acheva donc d’accomplir sa propre transmutation espérant avec réalisé son Grand Œuvre et se présenter devant le Créateur avec les réponses.

Je remercie Izi, Lévan et LJS pour m’avoir donné ce terrain de jeu.


« This is the end my friend » oui, comme le dit Jim, c’est fini.
Caedes n’est plus, enfin il est encore, mais mort.





avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Il était une fois un royaume (selon l'Artois)

Message  elsamarie le Mer 1 Sep - 16:47

Episode III : La naissance de la Normandie et ses turpitudes


Là où nous reprenons notre récit, nous avions souvenez vous, en notre royaume, deux entités : le Comté d'Artois, et le Duché de Champagne. Ceux-ci étaient composés d’une dizaine de villes chacun. Ces deux territoires venaient de connaître leurs premières élections comtales ou ducales. Après une campagne animée, la Champagne avait un conseil composé de deux listes actives, Patriciens et futurs Parsiens : Korbn fut élu duc et la cohabitation se passa sans souci.[/i]


Pendant ce temps là en Artois : CMdT et la pieuvre noire

En Artois en revanche, la situation était différente : La Lys, organisation très critiquée par la suite, mais qui a l'époque avait une influence considérable en Artois avait été fondée par 5 personnes, dont les noms sont pour certain rentrés dans l’histoire : Goel - le lys Champenois -, Raoul d'Andrésy, Phooka, Darken et le plus important, Charles Maurice de Talleyrand, dit CMdT. Il n’y avait en Artois qu’un Patricien, Knightgale.

Les premières élections pour le comté d'Artois virent dont deux listes s'affronter : la Lys de CMdT, et une liste plutôt patricienne, avec à sa tête un autre Charles, Ducrochebond. Une troisième liste se présenta, mais comme un Champagne, elle fit plutôt de la figuration dans la campagne. La liste Patricienne reçut le plus de voix... mais pas la majorité nécessaire pour imposer son duc au conseil : par d'habiles tractations avec la troisième liste, CMdT parvint à se faire élire premier Comte d'Artois

Sous le règne de CMdT naquit la légende de la Pieuvre Noire. Ce fut la première organisation criminelle de notre Royaume. Elle vit le jour en Artois en cette époque où l’histoire avançait à toute allure. La Pieuvre Noire tenta, comme elle put, de déchirer l'Artois, avec les moyens de l'époque, c'est à dire pas grand chose... sauf de grandes tirades assassines*, qui déstabilisèrent de nombreuses opinions.... Et elle failli bien réussir ! Certains prétendirent bien plus tard que Rochebond, dégoûté par la perte du trône d'Artois qui selon lui, lui était destiné, ne se contentait pas d'essayer de déstabiliser le conseil de l'intérieur, par exemple en proclamant la mort de CMdT alors que celui-ci était simplement absent, mais fût bel et bien le chef de la Pieuvre Noire.



La création du duché de Normandie


Peu de temps après l’élection de CMdT, un événement majeur eut lieu :le Roy scinda l’Artois et créa la Nomarndie à laquele il octroya 4 villes autrefois artésiennes : Dieppe, Fécamp, Bayeux et Honfleur vinrent former ce nouveau duché. Il restait alors à l’époque en Artois Bertincourt, Péronne, Cambrai, Azincourt, Compiègne, Calais, Dunkerque, et peut être Tournai, la Champagne de Clermont, Varennes, Ste Ménéhould, Argonne, Conflans, Troyes, Joinville, Tonerre, Langres, Sémur, Cosne et peut être Autun. Quand à la Normandie, outre les 4 villes, elle recevait aussi une nouvelle ville, Lisieux.


Cette création de la Normandie embarrassa beaucoup l'Artois, surtout que le nouveau comte de Normandie, Lévan III, semblait avoir tué le Roy de France son père pour obtenir le trône de ce duché et le trône tout court d'ailleurs, c'est après ça qu'il obtenu le titre de Parricide. CMdT, parti en croisade, revint avec le chaos installé en Artois et en Normandie.... de la partirent de longs mois de combats...

avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Il était une fois un royaume (selon l'Artois)

Message  elsamarie le Mer 1 Sep - 16:49



Episode III : La naissance de la Normandie et ses turpitudes (suite et fin)


Normandie : le tyran et la révolte populaire



Alors que CMdT s’était déguisé en simple berger (à l’époque, le port du pagne étant obligatoire, ce n’était pas bien difficile) afin de pénétrer en terre ennemie et espionner la Normandie, il fut capturé et emprisonné par la garde de Lévan III.

Phooka, alors maire de Dieppe – il fut élue le 17èeme jour du mois de février de l’an de grasce 1453 -, appela son peuple à se révolter contre ce duc tyran, qui occupait tous les postes au conseil, ne permettait pas d'élections et ne faisait aucun travail de conseiller. Imaginez 3 semaines sans juge, Commissaire au Commerce, Procureur, et j'en passe… Les marchés étaient désertés et le peuple criait famine, les voleurs faisaient la loi. Un monde sans foy ni loi. Lévan III apprécia peu cette appelle à la révolte, et Phooka fut prié sous bonne garde de rejoindre CmdT au fond des geôles de la nouvelle Normandie en ce 5ème jour du mois de mars. La situation tourna alors a la confusion totale : des révoltes éclatèrent dans toutes les villes Normandes pour libérer Phooka. L’armée artésienne partit pour libérer CMdT de sa prison et la Normandie de Lévan III....


Lévan III libéra Phooka sous la pression populaire.... Sur le voyage du retour, les Artésiens en profitèrent pour annexer Dieppe à l'Artois, sans autre forme de procès.


Dieppe : "Elle voulait revoir sa Normandie",
Bertincourt "Cours toujours !"

Dieppe et Bertincourt, villes frontières entre la Normandie et l’Artois devinrent la scène d’enjeu militaro-politique majeur..

La situation était pour le moins tendue : les artésiens avaient certes conquit la ville mais, Dieppe n'avait pas la moindre envie d'être Artésienne. Quelques révoltes eurent lieu et échouèrent, les Dieppois n'eurent alors d'autre solution que de s'enfermer dans une haine stérile.Savez vous quelle fut le comble du comble à cette époque épique ? Phooka était duc de Normandie, mais résidait à Dieppe, en ... terre Artésienne !
le cas de Dieppe empoisonnait considérablement les relations entre les deux provinces.


Le temps passa, et de nouvelles élections se profilèrent : ainsi alors qu'en Champagne, Caedes entamait son premier mandat de duc ; en Artois, le pouvoir changea aussi de main : Krocodile devient Comte d'Artois, CMdT devint quant à lui Commissaire au Commerce.... Krocodile affirma que Dieppe ne retournerait jamais à la Normandie, ce qui attisa encore plus la colère. C’est à cette même époque qu’aurait eu lieu le mariage entre le comte de Noyon, dict Krocodile et la mairesse de Compiègne, Tsarine. On raconte que ce mariage ne fut pas consommé et bien vite annulé.


Une délégation fut formée en Normandie et envoyée pour négocier avec l'Artois... elle rassemblait de nombreuses personnalités, y compris la Duchesse, et Thamior, alors juge de Normandie. Ils furent reçus à Bertincourt, première ville 'artésienne' après Dieppe... mais le temps que Krocodile se déplace à Bertincourt, on raconte que la ville aurait été prise par la délégation Normande, en représailles de la prise de Dieppe, et ce en pure violation des règles de la diplomatie en matière de trêve. Cet acte aurait eut un retentissement énorme dans tout le Royaume : pour les Normands, ce n'était que vengeance, pour les Artésiens, les Normands n'avaient pas respectés le drapeau blanc des négociations.

Bertincourt aurait été reprise le lendemain par l'Artois, qui essaya aussi de pousser jusqu'en Normandie. Krocodile aurait ensuite gracier tous les coupables de Bertincourt, dans un but d'apaisement. Mais cela aurait été un geste terriblement mal reçu en Artois. Le Conseil aurait alors destituer Krocodile (certains dirent qu'en fait c'est CMdT qui l'avait manipulé, mais les sources sont confuses sur cette partie de l'histoire... peut être Krocodile pourrait venir nous donner sa version , après tout le doyen du Royaume vit toujouts ici mesme)


L'Artois se serait déchiré alors longuement, entre pro-Krocodilien, Pro-CMdTien, pacifiste et belliciste, et les autres au milieu... La grâce des Normands avait mis le feu aux poudres.


avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [RP] Il était une fois un royaume (selon l'Artois)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum