Bibliothéque d'Elsamarie

Les Bienheureux: Ethic

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Bienheureux: Ethic

Message  elsamarie le Ven 16 Juil - 19:57


Hagiographie du Bienheureux Ethic, Saint patron local de la ville de Honfleur.



I) Le commencement


C'est à Honfleur dans une chaumière à colombages que naquit Ethic, humble fils d'éleveurs de moutons, aux environs de l'an 1100.
Ethic était un jeune garçon très éveillé, mais solitaire, très souvent perdu dans les landes et marais normands, à surveiller ses moutons… Des moutons qui, soit dit en passant, fournissaient de la belle laine et des peaux souples, produits de qualité appréciés des tisserands du bourg pour habiller les Honfleurais de pied en cap.

Mais à chaque fois qu’il rentrait au village, il prenait soin de visiter ses parents aimants et participaient bon an mal an à la vie de la cité. Son côté songeur avait même rendu Gargamelle, la jeune fille du Tyran de Honfleur, amoureuse du berger. Cependant, il avait toujours hâte de reprendre sa houlette et de retrouver ses compagnons ruminants.
Ethic fonda une famille avec Gargamelle, elle lui donna un unique enfant, mais celui-ci ne passa pas les trois ans. Le chagrin poussa Ethic à multiplier ses absences et à errer dans les bocages normands…


II) Les prémisses de l’amitié


D’aucuns disaient de lui qu’il préférait la gent animale aux hommes et filles du pays et qu’il aurait tôt fait de perdre son sang-froid pour une brebis égarée plutôt que pour la maladie de sa propre femme.
Panurge, jeune tisserand, avide de l’amour de Gargamelle envers Ethic, ne cessait de le tourmenter et de s’attaquer à lui.

Mais toutes ces mauvaises langues furent contredites par le sauvetage du fameux jeune Panurge par le jeune berger. Alors que ledit Panurge se baignait dans la Claire, un orage violent et soudain éclata et le tisserand fut emporté par le courant ; mais Ethic n’hésita pas à laisser son troupeau effrayé par les bourrasques et les éclairs pour plonger dans la rivière et ramener son ennemi de toujours sur la terre ferme.

L’épisode consacra l’amitié des deux hommes et le retour de la bonne humeur pour le pâtre.


III) Des Flamands à la bosse normande


Peu après cet heureux épisode, de riches étrangers venus des Flandres se présentèrent en Normandie et notamment à Honfleur la Belle.
Ils apportèrent une technique de filature novatrice pour l’époque : le rouet qui remplaça peu à peu les quenouilles. Mais les tisserands durent s’endetter auprès d’usuriers spinozistes pour acheter les rouets, augmentèrent leur prix et pressèrent les éleveurs de moutons à vendre leur laine moins chère… Quand aux pelletiers, ils subirent une très mauvaise année pour leur commerce.

Et Ethic de soupirer :
« L’innovation n’a pas que du bon… »

C’est alors que les Flamands cherchèrent derechef à marchander une autre de leur invention, ou tout du moins qu’ils prétendaient leur : le métier à bras. Mais l’offre était onéreuse et les tisserands du village durent donner leurs dernières économies et demander d’autres prêts aux spinozistes pour acheter le métier.
Mais ils n’eurent plus de quoi nourrir leur famille respective et, la plupart, ruinés, en étaient réduits à mendier sous le porche de l'église.

Et Ethic de soupirer :
« L’innovation n’a pas que du bon… »

Enfin, les Flamands proposèrent aux Normands toute une cargaison de deux tissus surprenants qu’ils appelaient coton et soie, non issus de la douce toison bouclée des moutons. Les deux tissus provenaient de leurs amis colporteurs averroïstes, mais coûtaient des sommes folles.
Les notables normands ne voulaient plus sortir sans leur dernière chainse de soie, et les élégantes ne juraient que par les nouvelles robes à la texture si fine.
Mais de nombreux producteurs de laine et surtout de lin se résolurent à mettre la clef sous la porte, et les seigneurs à augmenter les banalités pour payer leurs dépenses dispendieuses.
Pis, les Flamands cousaient eux-mêmes les vêtements demandés et les tailleurs normands ne purent que fermer boutique.

Et Ethic de soupirer :
« L’innovation n’a pas que du bon… »


IV) L’éveil pieux : de berger à pasteur


Mais revenons en à nos moutons et à ce brave Ethic. Comprenant finalement le désastre vers lequel les Normands couraient, il se tourna finalement vers le Très Haut. Le berger se rendit dans l'Eglise devant laquelle des dizaines de vagabonds quémandaient tous les jours. Il y resta une semaine entière, demandant à Dieu de lui indiquer le chemin à suivre. Sa piété fut remarquée par le curé dit Bridé et inspira l’espoir.
On dit que Saint Gaucher, ancien prêtre normand des premiers âges, fit son apparition pour guider le berger. Quoi qu’il en soit, en sortant, Ethic savait quel était son devoir.

Les Flamands avaient déjà entre-temps commencé à monnayer un nouveau procédé de teinture par macération à froid et s’en réjouissaient.
Il annonça alors sur le parvis de l’Eglise qu'au nom des valeurs aristotéliciennes, il refusait que les marchands étrangers qui avaient corrompu et dénaturé Honfleur et mené tant de gens à la misère ne restassent plus longtemps sur le sol normand.

C'est vêtu simplement d’un vieux gilet élimé qu'il commença son combat, animé et nourri par sa seule foi, abandonnant son foyer.
Il troqua son bâton de berger pour celui de pèlerin et parcourut les chemins de Normandie pour aider les malheureux, ruinés par les agiotages et marchandages des Flamands et des spinozistes ; et prêcha la bonne parole :

« En aucun cas, l’homme ne doit se lancer dans une entreprise où la nature se réduirait à un objet utile, dans une logique technique, voire mercantile.
La Création, œuvre de Dieu, est dans un Etat de perfection qui ne tolère aucune altération qui vaut dépravation. Il n’en est ni le maître, ni le possesseur. L’homme n’a pas à se substituer à Dieu et à inventer des machines qui trahissent le commandement divin du nécessaire travail quotidien.
Soyez solidaires comme Christos le conseillait devant Ponce…
Unissez vous et chassez ces trublions flamands et leurs étoffes, mais aussi les spinozistes qui profitent de notre malheur !! »


V) L’assassinat


Et sa turlututaine attira les foules. Les Flamands prirent peur et firent assassiner Ethic. Les Honfleurais, et notamment deux des amis d’Ethic, le vieux moine Buinard et le berger Forgier, puis bientôt tous les Normands, ébranlés par le combat et le sacrifice d’Ethic, prirent leur courage à deux mains et se révoltèrent pour chasser les étrangers.

Le duc lui-même fit ériger un petit monument à l'endroit de sa mort, sur sa tombe. Il paraît qu'aujourd'hui, l'Eglise d'Honfleur qui porte son nom marque encore cet endroit...

Les éleveurs de moutons ont tout naturellement prit son histoire comme symbole de la défense de leur métier.


Reliques
Son gilet en peau de mouton, jamais retrouvé. On soupçonne ses amis de l'avoir récupéré à sa mort, et de se le transmettre de génération en génération.

Valeurs
Courage, amitié, obstination, charité

Phrase culte
« -C'est doux, c'est neuf ?
- Non, c’est 100% pur laine »

Citation du duc Grangousier
« En souvenir d’Ethic et de son combat, on ne mangera plus à ma cour la très appréciée spécialité culinaire des Flandres flamingantes, le très ragoûtant potjevleisch ! »


VI) Le miracle


Peu après sa mort, bien que les étrangers fussent partis, le temps n’était pas encore à l’abondance et à la liesse… Un jeune orphelin, fils de tisserands infortunés, était venu prier sur la tombe du désormais célèbre Ethic, celui-là fut aperçu par Forgier, ému aux larmes par le garçon.

Mais Forgier ne pouvait s’occuper de ce malheureux, parvenant difficilement à se nourrir lui-même. Il tenta pour la dixième fois de faire céder son prêteur Rorya; mais en vain.
Toutefois, le lendemain, Rorya, spinoziste, vint le voir et le libéra de ses dettes, sans explication aucune.
Forgier ne chercha pas plus loin et put prendre sous sa protection le petit orphelin, lequel devint bien plus tard, évêque de Lisieux… Mais c’est une autre histoire.

On apprit que Rorya ouvrit un Hôtel-Dieu sur ses deniers propres, fit don du reste de sa fortune à l’Eglise et, après s’être converti à la Vray Foy, fit vœu de pauvreté. On raconte aujourd’hui qu’il reçut dans la nuit suivant la rencontre avec Forgier la visite du Bineheureux Ethic…



avatar
elsamarie

Messages : 2195
Date d'inscription : 14/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum